Sign in
Download Opera News App

 

 

Mohammed Sanogo nous donne un enseignement très édifiant écoutez-le

En Matthieu 5: 13, la Bible dit de nous que nous sommes le sel de la terre et la lumière du monde. De ce fait, nous sommes donc destinés à briller et à impacter. Ce passage souligne que Dieu nous envoie comme sel de la terre et lumière pour le monde. Ces deux environnements représentent deux réalités différentes. La terre est différente du monde en ce sens qu'elle est la création de Dieu alors que le monde est un système établit par la mentalité mondaine, c’est un système de fonctionnement et le monde est dirigé par Satan.

Le sel influence par contact, il a besoin d’être en contact avec sa cible pour lui donner du goût. Alors, pour que nous puissions impacter la terre, il faut nous impliquer afin de pouvoir l’influencer. Par exemple, il est important qu’un chrétien s’implique dans la gestion d’une mairie s’il veut que sa vie et son savoir-faire ait un impact sur le quotidien des populations administrées. Pour ce qui concerne le monde, nous sommes appelés à être des lumières et la lumière, quant à elle, n’a pas à être en contact avec sa cible pour avoir de l’impact. Nous ne sommes pas du monde, alors nous ne devons pas nous conformer au système mondain (corruption ,vanité, etc.). Pas besoin, par exemple, pour le chrétien qui veut être maire, de procéder par la tricherie, la corruption pour être élu car ce serait se conformer au mode de fonctionnement du monde. Une fois élu, il ne doit pas gérer selon le monde mais selon les valeurs du Royaume de Dieu afin que la lumière divine en lui éclaire le monde autour de lui plongé dans les ténèbres. Pour briller, il faut que la lumière soit allumée et élevée pour atteindre véritablement son but.

Intéressons-nous au cœur de ceux qui sont appelés à briller, précisément aux sentiments qui les animent. Le sentiment principal, c’est l’humilité. Il y a deux formes d’humilité qui sont indispensables pour briller: celle de l'enfant et du serviteur (Matthieu 18:4; Matthieu 23:11-12; Luc 22:26-27). Luc 1: 52 nous montre que le projet de Dieu est de faire connaître aux humbles l'élévation mais ce qui nous fait défaut et nous empêche d'atteindre cette élévation, c'est le manque d'humilité.

Quelle que soit ton identité, si tu es orgueilleux/orgueilleuse, il y a de fortes chances que Dieu résiste à ton élévation (Luc 14 : 11, Jacques 4:6). L'humilité est la règle royale de l'élévation.

L'orgueil et l'humilité sont des sentiments très subtils parce qu'il prennent leur source dans le cœur, comme illustré en Luc 18:13-16.

C'est Dieu qui positionne les rois et les autorités, mais ce qui empêche bien souvent les chrétiens d'accéder au trône élevé, c'est le cœur sans humilité (Luc 14:11). Comme Jésus-Christ, si nous faisons preuve d’humilité, nous serons élevés (Luc 19:11).

L'humilité, c'est d'abord une affaire d'attitude, une affaire de cœur et de sentiment.

Ce n'est pas ce qu'on fait mais ce que l'on dit en soi; les pensées, l'état de cœur lorsqu'on est seul, etc. Parlons de l’humilité du serviteur: elle passe par l'obéissance. Il faut être conscient qu'en tant que serviteur de Dieu, nous devons obéir aux ordres de Dieu sans discuter. L'humilité du serviteur et son obéissance vont provoquer l'élévation qui vient de la souveraineté de Dieu.

“J'ai vu des esclaves sur des chevaux, et des princes marchant sur terre comme des esclaves”, dit la Bible dans Ecclésiaste 10:7. Pour être élevé, il faut être un esclave et non un prince car ce ne sont pas les brillants qui règnent mais les esclaves. Il faut accepter d'être esclave du Seigneur et savoir s'humilier devant Dieu, être apte à se prosterner. Le mot grec utilisé dans Matthieu 4:9, c’est le mot ‘’pipto’’ qui signifie s'humilier comme un esclave, se jeter par terre, ramper, s'avilir...). L'humilité du serviteur est basée sur un cœur qui pipto Dieu seul et Lui seul (rien d'autre). Satan voulait que Jésus puisse le ‘’pipto’’. Or le Seul digne d’être ‘’pipto, c’est Dieu et c’est devant Lui que nous devons jeter nos couronnes et nous humilier profondément, être prêts à tout pour que Dieu soit glorifié. On ne donne pas de pouvoir à celui qui a conscience de ses capacités et cherche à s'égaler à son maître. Le serviteur humble doit accepter d’accomplir les tâches subalternes, être apte à supporter la honte et l'humiliation, encaisser ce qui choque sa sensibilité (Luc 17:10). Il n’a pas à se vexer quand son travail n’est pas reconnu

Quant à l'humilité de l'enfant, elle est caractérisée par le fait d’oublier rapidement les offenses, de pardonner et se montrer sans rancune (Jean 8:26-28).

Il y a cependant un type d’humilité qui n'élève pas : c’est l’humilité du pauvre.

Cette mentalité du “je n'ai pas assez” pour donner’’, c'est penser comme un pauvre alors que Dieu notre Père a toutes sortes de richesses. Vouloir s'habiller en haillons pour faire pitié et montrer qu'on est pauvre n’est absolument pas un signe d’humilité et cela nous maintient dans la pauvreté. C’est une fausse humilité ! Que le Seigneur sonde nos cœurs afin que nous ayons un cœur qui ‘’pipto’’ Dieu et se laisse remplir d’humilité, la vraie, afin de briller et d’éclairer le sentier de ceux qui sont dans les ténèbres et cherchent la voie du salut.

https://www.facebook.com/PasteurMohammedSanogo

Abonnez-vous et partager

Content created and supplied by: Nutritionniste (via Opera News )

mohammed sanogo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires