Sign in
Download Opera News App

 

 

Père Éric Assoumou: "L'essentiel pour la femme n'est pas d'être prêtre"

Avec l'évolution du monde et les mentalités qui vont avec, l'on se demande pourquoi l'Eglise catholique romaine n'autorise pas l'ordination des femmes en tant que prêtre. Cette question qui est désormais un serpent de mer, a été posée au Père Éric Assoumou, curé de la paroisse Saint François d'Assise de Koumassi Remblais, ce dimanche 5 décembre 2021. Ce, à l'occasion de la récollection du temps de l'avent. 

En réponse, le prêtre Salésiens a fait comprendre que l'Eglise catholique romaine s'inscrit dans la vision spirituelle du Seigneur Jésus Christ qui s'est entouré uniquement que d'hommes, à savoir 12 apôtres, dans l'exercice de son ministère. Néanmoins, a-t-il souligné, la femme tient une place importante dans l'histoire de la chrétienté. 

"Il faut savoir que la vérité de la résurrection, c'est la femme. Les premiers témoins de la résurrection du Christ, ce sont des femmes. La vérité de la foi aussi c'est la femme avec la très Sainte Vierge Marie. En outre, le Christ a pris certes des hommes comme apôtres, mais des femmes l'accompagnaient", a-t-il égrené.

Aussi, estime-t-il que "l'essentiel pour la femme, ce n'est pas d'être prêtre. C'est plus que cela." Par ailleurs, le Père Éric Assoumou a fait remarquer que "la femme n'a pas les mêmes émotions que l'homme. La femme panique vite, ce n'est pas le cas de l'homme. Or être prêtre. c'est une lourde charge. Il y a des situations qu'elle ne pourra pas gérer avec calme. Mais ça, c'est un point de vue personnel."

Content created and supplied by: La_Pressûre (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires