Sign in
Download Opera News App

 

 

Divorce de Sandrine Droubli et mort d'Osinachi : et si le clergé revoyait sa loi sur le mariage ?

L'actualité de la musique religieuse chrétienne a été marquée ces derniers mois par la mort de la chanteuse nigériane de gospel Osinachi Nwachukwu et le divorce de la chantre ivoirienne Sandrine Droubli. Deux actualités qui remettent la question du mariage et du divorce dans les foyers chrétiens au centre du débat.


L'une, l'histoire de la chantre Osinachi, aura connu une fin tragique. Si dans un premier temps son décès avait été attribué à un cancer de la gorge, des membres de son entourage, dont sa mère, affirment qu'elle aurait été victime de violences conjugales. Des violences qu'elle aurait maintenu caché au nom de sa foi chrétienne. Quant à l'autre, Sandrine Droubli, elle publiait récemment sur sa page Facebook, « Le mariage est pour la vie et non pour la mort. Je ne serai pas une Osinachi de plus ! Allons seulement. ». Raison pour laquelle elle a préféré franchir le pas du divorce et convoler à nouveau en juste noce. Pourtant la Bible semble catégorique sur la question du divorce.

En effet, dans Malachie 2 verset 16, il est écrit, « Car je déteste le divorce, dit l'Éternel, le Dieu d'Israël. ».  Selon la Bible donc, le mariage est un engagement à vie réaffirmé dans Mathieu 19 verset 16, « Ainsi, ils ne sont plus deux mais ne font qu'un. Que l'homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. ». Partant de cette doctrine, ils sont nombreux ces chrétiennes et chrétiens qui ne sont pas forcément heureux dans le mariage mais qui forcent pour s'y maintenir, les conduisant à des actes d'adultères, d'infidélités voire la mort comme ce fut le cas avec la chanteuse nigériane.

Le dénouement des cas nigérians et ivoiriens ne devrait-il pas conduire le clergé à repenser la loi du mariage chrétien ? Faut-il vaille que vaille préserver l'honneur de l'institution mariage à son corps défendant ? Dieu qui est amour et miséricorde ne privilégierait-il pas la vie à la mort ? Voici une perche que les responsable de l'Eglise du Christ devraient saisir pour faire évoluer les choses en instaurant des exceptions. Nous sommes dans un monde en perpétuel évolution, il importe donc de pouvoir s'adapter aux contextes et enjeux nouveaux.

Content created and supplied by: Donald_TK (via Opera News )

sandrine droubli

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires