Sign in
Download Opera News App

 

 

Congés anticipés : avant le 17 décembre, certains établissements privés prennent une décision

Les congés anticipés sont désormais considérés comme un problème à part entière du système éducatif ivoirien. Les élèves ne veulent plus attendre la date fixée par les autorités avant de rejoindre leurs parents pour les fêtes de fin d'année, Noël et Saint Sylvestre.

Mais cela ne se fait pas sans dégâts.

En effet, c'est par des jets de pierres, des coups de sifflets et d'autres actes de violence que les meneurs délogent élèves, administrations et professeurs. Et l'on assiste à des dégâts matériels énormes. Chaque année, certains établissements publics comme privés doivent procéder à des réparations de toiture, de portes ou de fenêtres pour rendre opérationnelle salles de classes et autres salles spécialisées.

Cette année, avant même l'arrivée des fauteurs de troubles, des responsables d'établissements privés dans une des DRENA du centre-ouest ont décidé de fermer leurs établissements purement et simplement. Ces responsables qui ont demandé à rester anonymes ont dit prendre une décision difficile car le droit à l'éducation des enfants sera ainsi écorché.

D'un autre côté, les dégâts causés par les "délogeurs" viennent augmenter les charges de ces établissements privés. Et là personne ne les aide à couvrir ces charges, à payer les réparations. Ils préfèrent donc se prémunir d'éventuelles casses que pourraient occasionner les élèves pressés d'aller en congé.

Content created and supplied by: Yakouser (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires