Sign in
Download Opera News App

 

 

Silver Konan après les violences communautaires d'hier: "Notre société perd son âme et ça fait peur"

Le journaliste-écrivain André Silver Konan dresse un diagnostic sans appel de la société ivoirienne, après les violences communautaires à Abobo. "Notre société perd progressivement son âme et cela me fait peur", alerte-t-il.

"Une société où des brouteurs sont chantés comme des héros par des artistes sérieux, où de la racaille se faisant passer pour des pasteurs deviennent les interlocuteurs privilégiés de ministres respectables, où ceux qui insultent, font des buzz et des clash stupides, sont les plus grosses stars du moment. C'est cette société que nous sommes en train de (dé)construire patiemment et qui préfère casser, frapper et piller, sur la base de fake news, venant d'ailleurs, au lieu de s'emparer de ses vrais problèmes, dans son pays"; a déclaré André Silver Konan, sur sa page Facebook, suivie par plus de 500 000 abonnés.

"Voici la Côte d'Ivoire que nous sommes en train de (dé)construire. Patiemment, mais certainement. Depuis des années, nous disons que les valeurs et les principes de ce peuple sont en train de foutre le camp. Au pire, nous sommes copieusement insultés, au mieux, l'on nous traite de tous les noms. Les principes et les valeurs sont les seules choses qui vont sauver cette Nation. Tout se construira autour : éducation, éveil des consciences, professionnalisme, respect des autres et des institutions. Bref. Tout", a déclaré le journaliste élu meilleur éveilleur de consciences de l'année.

"Il n'est pas encore tard. Construisons des ponts, mais construisons surtout des valeurs, je le répète depuis des années. Si vous ne me compreniez pas, je pense que ces violences inutiles qui ont visé des Nigériens supposés à Abobo d’abord, fief du RHDP, parti qui lutte contre la xénophobie (cette remarque n'est pas politique, elle doit nous permettre de mesurer l'ampleur du désastre intellectuel), puis ailleurs à Abidjan ; sur la base d’une vidéo faussement présentée comme des Ivoiriens torturés au Niger ; devrait vous permettre de mieux cerner mes alertes constantes depuis tout ce temps. Notre société perd progressivement son âme et cela me fait peur", a-t-il martelé.

Avant de faire des proposition : "Comment nous en sortir ? Deux choses. D’un : que chacun à son niveau, mène le combat d’éveil des consciences. Deux : que les dirigeants qui ont le pouvoir de la décision, prennent le leadership sur le sujet des valeurs et des principes. Dieu nous donne la bonne compréhension !"

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

silver konan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires