Sign in
Download Opera News App

 

 

Sacerdoce chrétien / Un prophète formel : "ça ne sert à rien de servir Dieu et après rater le ciel"

 

 

L’exercice du sacerdoce religieux et singulièrement chrétien est apprécié relativement quand bien même parfois l’on ignore les vicissitudes auxquelles restent confrontés ceux qui exercent ces fonctions. Au cours d’une interview exclusive qu’il a accordée hier lundi 11 Octobre 2021 à Opera News, le prophète Théophile Pokou koffi ,jeune guide religieux chrétien exerçant dans la ville de Grand Bassam en plus d’être  revenu sur parcours religieux ,sa conversion ,n’est pas passé par quatre chemins pour inviter tous les guides religieux à accomplir leur mission dans la sincérité, la loyauté et la vérité en vue d’espérer après son parcours terrestre bénéficier des rétributions et promesses célestes. Interview

 


Prophète Pokou Koffi Théophile dit Prophète Théo. Depuis quand et comment s'est faite votre conversion ?

J’ai accepté le seigneur en 1995 dans une cellule de prière d'une église dénommée la vie profonde dans la ville de Daloa où je résidais à l'époque. Par ailleurs, en 1998 j'ai intégré la mission le buisson ardent de l'évêque papa Adebayor au cours d’une croisade toujours à Daloa. En outre, c’est à l'an 2000 que je reçois l'appel du Seigneur au sortir d'un moment de jeûne de 21 jours. En effet, le Seigneur va se révéler à moi en m’orientant dans la Bible dans le livre de Jérémie chapitre 1( avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère je te connaissais et avant que tu fusses sorti de son sein je t'avais consacré prophète des nations) ainsi durant la même semaine précisément le dimanche je reçois la confirmation dans la bouche du pasteur apôtre Daniel qui était le responsable de buisson ardent de Daloa.

Quels sont les difficultés que vous avez rencontrées au moment de votre appel ? 

Ça été vraiment difficile pour moi car à cette époque devenir pasteur n'était pas quelque chose de très attractif surtout que le rêve de ma mère pour moi c'était de devenir ingénieur. Je travaillais pour cet objectif ,donc vous comprenez que cet appel a été comme un coup de massue bien qu'on m'ait dit qu'il était possible d' exercer une autre activité en parallèle .En outre, mes appréhensions ont vite été évacuées lorsqu'au cours d'une de ses croisades à Daloa ?j'ai vu Dieu à l'œuvre à travers le prophète kacou Séverin . j'ai été impressionné par ce grand serviteur de Dieu qui m'a transmis cette passion pour le service du seigneur.

Quels sont les différents domaines dans lesquels Dieu vous utilise le plus?

Le seigneur m'utilise beaucoup dans le prophétique, la délivrance la guérison et les miracles ainsi que les enseignements

Nous avons eu échos de nombreux témoignages de guérison que Dieu a opéré par votre canal .Quels sont les plus marquants pour vous ?

Le premier a eu lieu à Daloa pendant que j’étais en classe de seconde C .Je m'étais rendu au CHR pour prier pour les malades et j'ai vu un jeune homme agonisant et dont les médecins avaient déclaré que son état était irréversible .Les parents de ce jeune avaient décidé de le conduire au village dans la soirée pour qu'il y rende l’ âme car ne pouvant faire face aux frais de la morgue .Mais pendant que je priais pour lui j'entendit la voix du seigneur .’’Prends ta sueur pour l'appliquer sur le visage du malade’’.il était midi et le seigneur m'a dit qu'il se réveillerais dans 3h et réclamerai de la nourriture .Et 3 jours plutard, les parents m’ont informé que tout c'était passé comme je l'avais prédit. Le second cas s'est passé à Daloa à Barayio un militaire qui avait été victime d'un grave accident de la circulation et avait perdu l’usage de ses jambes et que les médecins avaient dit qu'il ne remarcherais plus jamais .Mais après la prière ,cet homme ne fait plus usage de ses béquilles. Il a effectué des recherches après sa guérison pour me retrouver et aujourd'hui ce monsieur est un membre actif de mon ministère. Enfin le troisième cas ,c’était à la place Laurent Gbagbo toujours à Gagnoa où  une dame avait le ventre ballonné .On  aurai dit qu'il y avait un canari dans son ventre. Et cette femme ne dormait pas depuis une semaine mais elle a été entièrement restaurée après la prière.


Pourquoi avez-vous choisi la ville de Bassam pour y établir votre ministère ?

Évidemment cette ville n’était pas mon choix mais celui du seigneur. Après un long moment de jeûne j’ai reçu la Visitation d’un ange qui m'a révélé Bassam et précisément le quartier de mockeyville à cause des ténèbres qui régnaient en ce lieu et où il existait une grande délinquance. L’ange m’a aussi révélé  que la consommation de drogue était courante dans ce secteur. Mais aujourd'hui beaucoup de ces jeunes ont donné leur vie à Christ à l’image de mon chef de protocole . Ensuite, Bassam est la première capitale de notre pays .Et il était  donc important que d'ici parte les fondements pour un nouveau réveil spirituel dans notre pays.

Vous êtes très jeune ,Homme de Dieu. Est-ce que parfois votre appel ne constitue pas un fardeau pour vous ?   

C'est une très bonne question mais personnellement l'appel du Seigneur n'est pas un fardeau pour moi et je n'ai aucun regret car Dieu m’accorde sa faveur.

Aujourd'hui on vous voit parcourir les nations pour partager la bonne nouvelle de l’Evangile .N’y a t-il pas eu des moments où vous avez été tenté de renoncer ?

Durant la marche chrétienne, il existe des moments difficiles mais quand on s’en remet à l’Esprit du seigneur, il nous fortifie et nous donne la force.

On connait vos référents dans le domaine de la foi mais on voudrait savoir quels sont vos relations avec les autres serviteurs de Dieu ? 

Je béni le seigneur pour la vie mon père papa Adebayor Ademedji et son épouse maman Paula Sarah Ademedji .J'entretiens des relations très courtoises avec les autres serviteurs de Dieu.

Est-ce que vous avez des conseils à donner à tous ces jeunes qui veulent suivre votre trajectoire

Pour ceux qui veulent servir Dieu, il faut d’abord s’assurer que son appel est authentique. Car ce n’est pas facile mais Dieu saura vous récompenser si vous le server de tout vôtre cœur. En effet, la moisson est grande mais il y a peu d'ouvriers

 Quel est votre mot de fin ?

Comme mot de fin, j’aimerais encourager tout un chacun à vraiment s'investir dans l'œuvre de Dieu. Ceci, pas pour une vaine gloire mais pour que la Gloire revienne à Jésus-Christ. Il y a du travail sur le terrain il y a des vies qu'il faut transformer, donc c'est d'annoncer Jésus-Christ, annoncer Jésus-Christ. L'évangile doit être annoncé à la nation pour que les âmes soient sauvées et que les vies soient sauvées. Car ,il y a  une chose qu'on doit savoir dans le service que nous faisons. Il y a deux sortes de récompenses : la première elle est terrestre et la seconde elle est céleste. Donc servons Dieu dans la vérité, dans la sincérité , dans la loyauté pour qu’au dernier moment Christ puisse nous regarder puis nous féliciter puis nous dire : ‘’Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maître. ‘’ Car ça ne servira à rien de prétendre servir Dieu, et au dernier moment tu vas manquer la porte du royaume des cieux .Donc comme consignes, servons Dieu dans la fidélité, dans la sincérité, dans l'humilité et dans la loyauté en respectant les Pères Spirituelles. Que Dieu bénisse la côte d'ivoire et les églises en Côte d'Ivoire.

 

Interview réalisée par Gooré Michel

Content created and supplied by: goorémichel (via Opera News )

daloa sacerdoce chrétien

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires