Sign in
Download Opera News App

 

 

Inhumation ou crémation : quelles différences ?

Qu’est-ce que l’inhumation ?

L’inhumation, communément appelée enterrement, est choisie par une majorité de Français.

Elle consiste à déposer le cercueil d’un défunt au cimetière en pleine terre, dans un caveau ou en enfeu dans le sud. Elle peut aussi concerner les cendres du défunt lorsqu’il s’agit d’inhumer une urne cinéraire dans un cimetière.

L’inhumation en terrain privé est également possible sur autorisation préfectorale.


Qu’en disent les religions ?

L’inhumation est privilégiée par les autorités religieuses catholiques. Elle est la seule solution acceptée dans les religions musulmane et juive, qui ont une approche sacrée du corps et de son intégrité. C’est aussi le cas chez certains protestants (adventistes et presbytériens) et orthodoxes.

Il existe d’autres modes de sépulture dans le monde mais en France seules l’inhumation et la crémation sont autorisées.

  • En pleine terre : le cercueil est en contact direct avec la terre ; le monument funéraire est posé au sol et une simple semelle peut suffire.
  • Le caveau : peut accueillir un ou plusieurs cercueils, protégés les uns des autres par des dalles de séparation.
  • Le cavurne : caveau de taille réduite enterré conçu pour recevoir des urnes contenant des cendres.

Qu’est-ce que la crémation ?

La crémation, parfois appelée incinération, consiste à incinérer le corps du défunt dans un crématorium. Les cendres sont ensuite recueillies dans une urne choisie au préalable par la famille et les proches avec le conseiller funéraire PFG. Avant la crémation, le défunt est placé dans un cercueil comme l’exige la législation.

La crémation est aujourd’hui préférée à l’inhumation par plus d’un tiers des français. C’est une évolution à laquelle PFG s’est rapidement adapté pour répondre au mieux aux attentes d’un nombre croissant de personnes. PFG propose ainsi un large choix de cercueils et d’urnes funéraires pour une crémation. Nos conseillers funéraires vont également vous aider à organiser si vous le souhaitez une cérémonie au crématorium et choisir un monument cinéraire ou une autre solution pour la destination des cendres.

Qu’en disent les religions ?

C’est en Asie que la crémation, assimilée à un rite de purification et d’offrande dans le bouddhisme et l’hindouisme, est la plus répandue. Elle est ainsi choisie par 99% des Japonais. La crémation est autorisée chez les protestants depuis 1898. Les autorités catholiques la tolèrent depuis 1963, à condition que les urnes cinéraires soient déposées dans un cimetière.

Elle reste en revanche interdite dans les religions musulmane et juive.

Content created and supplied by: benito15 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires