Sign in
Download Opera News App

 

 

Paix et cohésion nationale : Journalistes et communicants religieux apportent leurs contributions

Jean Claude Coulibaly le président de l'Unjci.

Le ministre Kouadio Konan Bertin a, le dimanche 4 juillet 2021 à Cocody, fait remarquer qu’en Côte d’Ivoire, la presse est souvent au service des chapelles politiques et que les journalistes et communicants ont été plusieurs fois accusés d’avoir favorisé ou d’être à la base des conflits sociopolitiques qui ont jalonné les trente dernières années de l’histoire du pays. C’est pour quoi le ministre de la Réconciliation nationale a, invité journalistes et communicants à plus d’engagement en faveur de la paix et de la cohésion sociale. Kouadio Konan Bertin s'est exprimé à l'occasion de la première journée des communicants catholiques et musulmans de Côte d’Ivoire, qui a réuni une cinquantaine de journalistes et communicants à Abidjan pour une réflexion sur leur contribution à la paix et la réconciliation nationale. Une rencontre organisée, par l’Union des journalistes et communicateurs musulmans (Ujcomci) et l’Association ivoirienne des journalistes et communicateurs catholiques (Aijcc-ci) sur le thème : « communicateurs catholiques et musulmans, quelle contribution pour la paix et la réconciliation nationale».

Le ministre de la Réconciliation nationale et de la cohésion sociale Kouadio Konan Bédié.

Plus d’une cinquantaine de journalistes ont pris part à ces échanges sur la cohésion et la paix. En présence du président de la faîtière des journalistes Ivoiriens Jean Claude Coulibaly, du ministre des médias et de la Francophonie, Amadou Coulibaly. Le ministre de la Réconciliation nationale et la cohésion sociale a été soutenu en cela par le président de l'Union des journalistes de Côte d'Ivoire (Unjci). «Contribuer à la paix et la réconciliation nationale, c’est essentiellement le rôle du journaliste et du communicateur en général », a assuré notre confrère Jean-Claude Coulibaly. Selon qui, le code d’éthique et de déontologie du journaliste et les textes de lois régissant la profession, sont inspirés des Saintes Écritures.

Père Augustin Obrou responsable de la Communication de l'église catholique.

Quant au père Augustin Obrou, chargé de communication du diocèse d’Abidjan, il a souhaité que la presse lutte efficacement contre les fake news. « Les fake news nous invitent en tant que croyants à redécouvrir la valeur de la profession journalistique et la responsabilité personnelle de chacun dans la communication de la vérité, estime le prêtre. Aucun d’entre nous ne peut être exonéré de la responsabilité de contrecarrer ces fake news », a-t-il indiqué à l'endroit des professionnels des médias. Ajoutant que, les <<journalistes croyants>> doivent être des amplificateurs de ce qui favorise la communion et promeut le bien. <<Nous devons avoir la mémoire de ceux qui ont traversé des épreuves, pour être convaincu que nous pouvons nous en sortir. Prenez vos plumes et vos micros pour réduire les disparités de vue et surtout construire la paix dans le cœur des Ivoiriens et des Ivoiriennes>>, a renchéri de son côté, l’imam Cissé Djiguiba, responsable du groupe de médias musulman Al Bayane.

Imam Cheick Cissé Djiguiba, responsable du groupe de média Al Bayane.

Haity

Content created and supplied by: Haity (via Opera News )

Côte d'Ivoire Jean Claude Coulibaly Kouadio Konan Bertin Réconciliation nationale Unjci

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires