Sign in
Download Opera News App

 

 

Regardez ces petites filles dans un bar autour d'une table pleine d'alcool, la jeunesse va mal!

L'avenir de la jeunesse ivoirienne est mis en doute à cause des nombreux vices auxquels sont exposés les hommes de ce 21e siècle. Il est difficile de combattre tout le mal social qui frappe notre jeunesse actuelle. Cependant, le mieux que l'on peut faire est de dénoncer les comportements dégradants qui minent notre société.

A abidjan, les bars naissent comme des nids d'oiseau. Comme le disent certains fetards: "Abidjan est le plus doux au monde". Ce slogan tire sa source de la joie que les maquis, bars et espaces gastronomiques donnent aux gens qui s'y rendent. Ce mercredi 26 mai 2021, une photo publiée dans le groupe "les enfants d'Abobo" a attiré l'attention de pas mal de personnes: il s'agit de 4 petites filles entrain de consommer de l'alcool dans le bar "LDM" de ladite commune.

Ces petites filles agées de 12 à 15 ans sont surnommées "mangues non mûres". Les abobolais leur attribuent ce surnom parcequ'elle sont mineures et pratiquent des choses d'adultes. La dépravation des moeurs bat son plein en Côte d'Ivoire. Les parents donnent l'éducation qu'il faut à leurs enfants mais la grande occidentalisation de nos sociétés africaines donne une autre éducation à ces enfants qui trouvent du plaisir à s'asseoir dans un bar pour consommer de la bière.

A qui la faute? Le doigt accusateur se pointe sur deux personnes: les tenanciers de boites de nuit et les parents. Les bars sont généralement fonctionnels dans la nuit. Cela sous-entend que si un enfant mineur doit sortir dans la nuit, les parents doivent obligatoirement remarquer son absence, à condition que ces petites filles se cachent pour y aller dans la journée.

En ce qui concerne les propriétaires de boites de nuits, ils favorisent la perversion de la jeunesse en ne respectant l'âge requis pour fréquenter les espaces de nuit. Ces lieux sont reservés pour des gens adultes. Il n'est pas bien de laisser des fillettes y entrer pour se divertir.

Pour nous, tout adulte doit prendre part à l'éducation des plus petits. Cela fait partie de l'étique de la vie. Mais si les plus grands sont ceux-là même qui autorisent les plus petits à aimer le négatif, il est important qu'une sensibilisation nationale sur l'éducation de la jeunesse soit faite.

Content created and supplied by: Soldatduciel (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires