Sign in
Download Opera News App

 

 

Situation socio-politique au Mali : Cheickh Wagué Mamadou s'insurge contre les pratiques de certains guides religieux

A la veille du Ramadan, le Cheickh Wagué Mamadou s’est prononcé sur la situation socio-politique actuelle de son pays, le Mali. Sans langue de bois, il a fustigé "quelques comportements incorrects de certains guides religieux qui s’impliquent carrément dans la sphère politico-politicienne".

C’est au cours d’un point de presse qu’il a animé, à ses bureaux à Abidjan-Marcory, que le guide spirituel islamique s’est prononcé sur l’actualité de son pays. Après avoir fait un tour d’horizon sur la situation socio-politique actuelle du Mali, le Cheickh Wagué Mamadou a, dans sa déclaration, fustigé "quelques comportements incorrects de certains guides religieux qui s’impliquent carrément dans la sphère politico-politicienne". Avant de lancer un message solennel à Son Excellence Monsieur Bah N'Daw, Président de transition du Mali. Ainsi qu’à l’endroit du premier responsable du Haut Conseil islamique de ce pays. "En ma qualité de citoyen malien et de celle d’Imam, c’est avec un grand bonheur que je me permets de m’adresser à Son Excellence Monsieur le Président de la République du Mali, à la tête de la transition de notre pays. Je viens très respectueusement vous demander de prendre vos responsabilités afin de favoriser toujours la bonne gouvernance et la cohésion nationale. Ainsi, vous devez refuser aux autorités religieuses de s’ingérer dans la sphère politico-politicienne. A cet effet, en attirant l’attention du premier responsable du Haut Conseil islamique du Mali, je voudrais lui demander de veiller vigoureusement à ce que des leaders religieux ne tiennent plus des propos d’acharnement sur le gouvernement et l’armée nationale. Une armée loyaliste sans laquelle le Mali ne saurait exister. C’est intolérable que les sentiments religieux soient imposés au gouvernement et au Chef de l’Etat. Dieu même a défini ceci dans le Coran à la Sourate 42 Verset 13. D’autant plus que la religion et la politique ne sont pas compatibles", a-t-il rappelé.

 

Poursuivant, Cheickh Wagué a également demandé à tous les Maliens de respecter les institutions républicaines afin de favoriser l’unité et la cohésion nationale. "Pour tout Malien, sans discrimination sociale, ethnique, régionale, religieuse ou de croyance, le respect des institutions républicaines reste un devoir que nul n’a le droit de mettre en péril", a conseillé le guide religieux. 

Très attaché à la foi musulmane, Cheickh Wagué Mamadou suit de près l’actualité de son pays pour lequel il prie inlassablement. Toutefois, il ressent une profonde inquiétude quant à l’avenir du Mali. "En tant que guide religieux, je me pose la question de savoir pourquoi des individus armés peuvent-ils terroriser le monde entier au nom de l’Islam ? Or l’Islam oblige à aimer son prochain comme soi-même, à la solidarité, au partage, à l’assistance sociale et au respect réciproque", s’est-il questionné.

Basé en Côte d’Ivoire depuis 1972 avec sa famille, Cheikh Wagué Mamadou a pour credo la valorisation de la vision islamique de son grand-père Cheickh Mahamadou Ibn Moulaye Zein dit Baba Wagué, descendant du prophète Mahomet. Investi de fortes qualités humaines, ce guide religieux est un défenseur des valeurs islamiques. Notamment la paix, le pardon, la tolérance, la protection de la vie.

Content created and supplied by: JMTONGA (via Opera News )

haut conseil islamique mali ramadan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires