Sign in
Download Opera News App

 

 

Souvenir : un jour de septembre 1987, la légendaire mère Theresa rendait son dernier souffle

CE JOUR-LA... 5 septembre, comme aujourd'hui... 

Le 5 septembre1997, décès de Mère Teresa, "icône du Christ".

Ce jour-là, après un demi-siècle de présence auprès des plus démunis, Mère Teresa, fondatrice des Missionnaires de la Charité et prix Nobel de la Paix en 1979, décède à Calcutta (en Inde), à l’âge de 87 ans. Le pape Jean-Paul II l'a béatifié le 19 octobre 2003. Puis, elle sera canonisée par le Pape François, en 2016.

Mère Teresa est née Agnès (Anjezë) Gonxha Bojaxhiu, en août 1910 à Skopje, l'actuelle capitale de la République de Macédoine. Issue d'une famille albanaise, Agnès reçoit par sa naissance la nationalité ottomane puis, en 1948, la nationalité indienne.

En 1928, à l'âge de 18 ans, la jeune fille rejoint l'ordre missionnaire des sœurs de Notre-Dame de Lorette en Irlande. L'année suivante, elle part en Inde pour accomplir sa formation religieuse. Le 25 mai 1931, la jeune sœur prend le nom de Mary-Teresa. Enseignante puis directrice d'école à Calcutta, sœur Mary-Teresa quitte les sœurs de Notre-Dame de Lorette, le 16 août 1948, afin d'être au plus près des miséreux. Elle n'a alors pour seul bien que son sari blanc à liserés bleus. 

Rapidement suivie par d'autres femmes, Mère Teresa fonde, deux ans plus tard, la congrégation religieuse catholique les "Missionnaires de la Charité". Les sœurs y consacrent leur vie aux déshérités, partageant leur temps entre soins médicaux, enseignements et prise en charge des mourants. 

Figure planétaire, le 17 octobre 1979, Mère Teresa reçoit le prix Nobel de la paix.

Le 5 septembre1997, elle rend son dernier souffle à 87 ans en Inde.

Un an après sa mort en 1997, une jeune Bangladaise malade d’un cancer, Monica Besra, se rend dans un centre des Missionnaires de la charité, une organisation fondée par Mère Teresa. Monica Besra affirme qu’elle a « immédiatement été frappée par un rayon de lumière qui émanait du portrait de Mère Teresa ». Elle se couche quelques heures plus tard, une médaille bénite par la « soeur des pauvres » apposée sur son ventre, et se réveille… guérie : « Mère Teresa était revenue pour me soigner » a t-elle dit.

C’est ce témoignage, retenu par le Vatican, qui a permis à la religieuse d’être béatifiée.

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

theresa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires