Sign in
Download Opera News App

 

 

Krindjabo/ Mgr Jacques Ahiwa : « Le seigneur a fait pour moi des merveilles »

Monseigneur Jacques Assanvo Ahiwa, l’évêque auxiliaire de Bouaké, a été célébré par ses parents, le dimanche 18 juillet 2021, à Krindjabo. A cette occasion, il a rendu un témoignage.

 

Le sympathique village de Krindjabo, dans le département d’Aboisso, a connu une ambiance particulière ce dimanche 18 juillet. C’est que, le peuple Sanwi, dans toute sa diversité, y célébrait l’un de ses fils, en la personne de l’évêque auxiliaire de Bouaké, Mgr Jacques Assanvo Ahiwa, dans le cadre de sa première messe d’action de grâce, sur ses terres ancestrales. A cette occasion, celui qui était jusqu’au 5 mai dernier prêtre du diocèse de Grand-Bassam et maître de conférences en théologie de l’université de Strasbourg, a rendu un témoignage sur son engagement dans la prêtrise. « Vous me connaissez pour beaucoup d’entre vous. Je suis né dans ce village. J’ai passé toute mon enfance ici. Vous m’avez vu grandir. Mais personne n’avait soupçonné que j’allais devenir ce que je suis devenu par la grâce de Dieu, d’autant plus que j’ai grandi ici avec un lourd handicap. Je ne savais pas parler. Ou, disons, parler, pour moi, était une véritable séance de torture, tellement je bégayais à mourir. J’ai suivi tous les traitements possibles, en vain. Et puis, le seigneur m’a appelé, il a délié ma langue et a mis dans ma bouche sa parole de vie, son évangile, pour que je le proclame aux hommes et aux femmes. Le seigneur a fait pour moi des merveilles », a-t-il expliqué, avant de remercier tous ses parents et ses hôtes du jours, pour leurs soutiens de tous les instants.

 

UN VILLAGE MOBILISE POUR SON FILS

 

« Je ne sais comment vous remercier pour ce que vous avez fait et continuez de faire pour moi. Merci à tous ceux et à toutes celles qui m’ont permis d’être ce que je suis aujourd’hui », a salué le prélat.  

 Avant lui, c’est l’abbé Michel Aka Bouah, curé de la paroisse Sainte Famille de Koumassi d’Aklomiabla qui a prononcé l’homélie. Après avoir fait l’historique de la pénétration du christianisme dans le Sud-Comoé, le guide religieux a salué le choix opéré par Mgr Jacques Assanvo Ahiwa, de s’engager dans la voie pastorale. Il l’a rassuré sur le soutien de ses parents et de tout le peuple du Sanwi, pour l’accompagner dans ses nouvelles missions. « Peuple du Sanwi, aujourd’hui, Dieu a choisi l’un de tes fils, il l’a investi de la plénitude de son pouvoir, il lui a donné le bâton de commandement, pour te nourrir de la parole qui doit mettre le Sanwi débout. Mais surtout, il l’a doté du pain du ciel, qui rassasie pour toujours. Oui, celui qui mange de ce pain, n’aura plus jamais faim. Excellence Mgr Jacques Ahiwa, Dieu vous a confié le vase d’or, qui est le vase de l’amour fraternel, le vase du pardon, de la réconciliation et de la paix. Dieu vous a doté de la grâce de la bonne humeur et le sourire. C’est exactement votre arme secrète et efficace, pour amener le peuple du Sanwi et de Bouaké vers Dieu. Ne perdez jamais votre arme qui est un don du ciel », a signifié l’abbé Michel Aka Bouah. Cette messe d’action de grâce, a drainé du beau monde et a été rehaussé par la présence de plusieurs personnalités administratives et politiques. Au nombre de celles-ci, l’on peut citer les ministres Claude Paulin Danho et Roger Adom ou encore l’Inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua N’Doli. L’ex-Première dame, Henriette Konan Bédié, originaire de la région, tout comme le président du Conseil économique, social, environnemental et culturel, Eugène Aka Aouélé, étaient également présents, aux côtés du roi du Sanwi, nanan N’Douffou V et de plusieurs autres figures emblématiques de l’église catholique de Côte d’Ivoire.   

 AKE

 

Content created and supplied by: Eddy3 (via Opera News )

ahiwa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires