Sign in
Download Opera News App

 

 

Religion : le jour où Jésus-Christ a failli tout abandonner...

L'œuvre de la Croix est au cœur des fondements de la foi chrétienne. Cet aspect de croyance se cristallise autour de la personne de Jésus-Christ.

La justification de cette cristallisation est que Jésus-Christ, aussi appelé Fils de Dieu devait mourir crucifié, et de son sang versé sortirait le salut de l'humanité.

Cette phase de crucifixion qui doit être absolument réalisée représente la phase finale de la bataille spirituelle contre Satan qui, par la réalisation de cet acte de crucifixion de Jésus-Christ, n'aurait plus la domination comme ce fut le cas depuis le Jardin d'Éden.

Mais voici que quelques heures avant son arrestation, Jésus semble renoncer à aller jusqu'au bout.

L'évangile de Marc en son chapitre 14 et au verset 36 indique qu'il disait : "Abba, Père, toutes choses te sont possibles, éloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux."

"Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux", une parole qui a entraîné le réconfort attendu de Dieu. On raconte que, au cours de la prière de Jésus, un ange descendit du ciel pour lui apporter toute la batterie spirituelle dont il avait besoin. A tel point que la sueur qui coulait de son front devenait du sang.

On connaît la suite : la crucifixion a eu lieu et, selon la foi chrétienne, l'humanité entra dans une ère nouvelle de délivrance par le nom de Jésus.

C'est pourquoi la Pâque représente une célébration très importante pour la foi chrétienne, car la résurrection qui découle de la crucifixion est le résultat de la détermination de Jésus qui n'a point mis fin au projet de restauration de l'humanité en allant jusqu'au bout.

Bonne fête de Pâques à tous.


Constant Aldé Barant

Content created and supplied by: OuragaDConstant (via Opera News )

Jésus-Christ

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires