Sign in
Download Opera News App

 

 

Or paillage clandestin : unité spéciale de 560 hommes créée pour traquer les trafiquants

Le Président de la République a autorisé, au cours du Conseil nationale de sécurité (Cns) de ce jeudi, 1er juillet 2021, la création d’une unité spéciale qui chargée de traquer les orpailleurs clandestins.

Le CNS attaque de front le phénomène de l'orpaillage illégal (Photo: Présidence) 

460 gendarmes et 100 agents des eaux et forêt. C’est l’effectif de l’unité spéciale chargée de la traque des orpailleurs clandestins qui écument pratiquement tout le territoire national. Le Communiqué du Cns précise que ces hommes recevront des équipements conséquents et adaptés pour mener à bien leur mission.

Il n’est secret pour personne, l’orpaillage clandestin a atteint des proportions inquiétantes en Côte d’Ivoire. Son impact négatif est déjà visible sur la flore et la faune. Des cours entiers de bras de rivière ou de fleuve sont contaminés par les produits nocifs utilisés par les trafiquants. Les terres agricoles n’échappent pas à la destruction causée par l’orpaillage sauvage. Des hectares de terres arables sont perdus du fait des profonds trous que ces trafiquants creusent pour l’extraction du métal précieux. Une fois leur besogne terminée, ces chercheurs d’or laissent tout en plan, sans se soucier de l’usage agricole des sols.

L’orpaillage clandestin est également soupçonné d’être une source de revenus important pour les djihadistes qui ont mis la Côte d’Ivoire dans leur collimateur. Des spécialistes indiquent par ailleurs que nombre de ces orpailleurs illégaux constituent en réalité, des cellules dormantes de terroristes qui n’attendent que des ordres pour entrer en action et perpétrer des massacres à grandes échelle.

Il faut toutefois noter que ce n’est pas toute l’activité d’orpaillage artisanale qui est visée par la mesure prise par le Cns. Les petites exploitations artisanes continueront à faire l’objet d’un processus de formalisation et d’encadrement par le ministère des Mines. Ce qui est visé par le gouvernement, c’est l’exploitation sauvage et dangereuse des mines.

 

Théodore Sinzé

 

 


 


 


 

 

 

 

Content created and supplied by: ThéodoreKoffiSinzé (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires