Sign in
Download Opera News App

 

 

Technologie de pointe : ce fléau qui montre le retard de l'Afrique

La prouesse dont fait preuve la NASA contraste avec le manque cruel de technologies de pointe en Afrique. Le problème de l'énergie sur le continent reste sans solution et cela dure en ces temps de la de l'émergence.

Les nouvelles des pays tombent avec un contraste qui dépasse parfois l'entendement humain. Ce qui nous pousse à faire un rappprochement entre deux événements qui peuvent paraître aussi opposés est en réalité pour ce qu'ils ont en commun, le facteur humain.

Partons déjà de l'idée que "le monde est un village planétaire", comme c'est dit de façon intempestive. Pour le bien de la terre des hommes donc, la NASA affecte des milliards de dollars à des projets dont la portée reste encore floue pour bien d'autres. Après la conquête spatiale des années 60 qui a emmené des hommes sur la lune, aujourd'hui l'idée incroyable d'aller coloniser une planète dans notre système solaire suit son cours et se fait de plus en plus appréhendée. La nouvelle cible, la Planète Mars.

Les rovers d'exploration se succèdent sur la planète rouge, et récemment l'une de ces merveilles de la technologie vient de réaliser une prouesse dont le monde scientifique continue de se réjouir. La réalité peut souvent dépasser la fiction. Persévérance , l'un des véhicules explorateurs robotisés réussit à produire de l'oxygène sur la planète.

Mis à part le détail technique de cette prouesse, retenons que l'homme à travers cette expérience repousse encore une fois les limites des connaissances scientifiques. Et partant, cet être doué d'intelligence ne cessera d'étonner surtout quand celui-ci bénéficie des conditions nécessaires à son épanouissement. Mais cette nouvelle pourrait être vue sous d'autres formes.

En effet, les inégalités entre les hommes , les pays, les nations , voire les continents restent incompréhensibles face à ce potentiel gigantesque de l'humain. Au point où, certains projets deviennent très superflus sur d'autres cieux. En Afrique par exemple, là où le développement de l'homme demeure encore dans des rêves lointains, les préoccupations des pays laissent le citoyen dans la déception. Dans cette semaine où l'intelligence de l'humanité est à l'honneur à travers la réalisation de la NASA sur la planète Mars dépourvue de toutes traces de vie, la côte d'ivoire et le Mali souffrent de problèmes récurrents d'électricité.

Et oui, vous l'aurez compris, les réalités dans ces pays de l'Afrique Subsaharienne sont loin d'être des plus reluisantes. Cela fait au moins deux semaines, que les populations de la Capitale Abidjanaise souffrent de coupures d'électricité dévastatrices. Le Directeur ivoirien de l'énergie a beau expliquer le mal, le délestage rythme la vie des populations avec leurs corrolaires de dégâts fâcheux. Selon Cissé Sabati, DG de Côte d'Ivoire énergie, instance responsable de l'énergie il s'agit d'une panne au niveau d'un puissant appareil qui serait à l'origine.

Une explication qui montre la fragilité d'une économie qui doit son existence à l'énergie. Car, les ivoiriens devraient attendre jusqu'à Juillet ou Août pour corriger la panne. Près de 3 mois de dégâts en attendant que vienne d'Europe l'appareil en question. Au Mali, pays frontaliers de la Côte d'Ivoire, la grogne de la population s'est voulue plus expressive. Des manifestations se sont faites sentir face aux sempiternels problèmes de délestage.

Toutes ces difficultes restent un mythe entier, quand on sait que L'énergie est la résultante d'une bonne assise technologique des pays qui veulent se développer, chose qui manque cruellement aux nations africaines qui clament dans le même temps l'émergence. Les problèmes de délestage en électricité ne datent pas d'aujourd'hui, mais reviennent tous les ans, sans qu'une solution ne soit trouvée. Et pourtant l'exploitation de l'électricité est gérée par une et même société. Si elle s'avère inefficace , pourquoi pas faire appel à d'autres sociétés ?

Au total , l'observateur africain soucieux du bien être des peuples, épris de paix ,mais aussi de progrès scientifique développé pour le continent _que nous prétendons être depuis notre humble place se doit de révéler ou d'établir les rapports de disparités extrêmes observées dans le monde. Disparités de tout genre, qui relèguent l'Afrique, berceau de l'humanité au rang continent aux mille et une difficultés. Le message à retenir, c'est que l'Occident ne viendra pas nous sauver. Les occidentaux ont de longues distances à parcourir devant eux. Le voyage de l'homme vers Mars qui se situe à une distance évoluant entre 200 et 400 millions de km de la Terre montre à quel point les Africains doivent se dépêcher. Le temps pour nous de prendre notre place dans l'histoire doit être utilisé pour trouver des solutions africaines à nos diverses infortunes.

Content created and supplied by: Kadhondelatte (via Opera News )

nasa

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires