Sign in
Download Opera News App

 

 

Enseignement supérieur : la CNEC rejette les nouvelles dispositions du CAMES

Dans un courrier adressé au Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique, Professeur Adama Diawara hier lundi 31 mai 2021, la CNEC (Coordination Nationale des Enseignants-Chercheurs et des Chercheurs de Côte d'Ivoire) a rejeté le guide 2022-2027 du CAMES (Conseil Africain et Malgache pour l'Enseignement Supérieur) pour la promotion de la carrière des enseignants-chercheurs et Chercheurs. 

Les observations de la CNEC portent essentiellement sur l'augmentation des thèses encadrées, la multiplication des publications par deux ou trois, la suppression du doctorat unique dans l'évaluation des candidatures et l'introduction du Doctorat d'Université et la multiplication des productions scientifiques. Pour la CNEC, ces changements sont contraires à la Convention portant statuts et organisation du CAMES signée le 26 avril 1972 à Lomé au Togo.

Face à cette situation, la CNEC a fait des propositions. Ce sont entre autres le maintien du manuel de procédure en vigueur en attendant de véritables réformes consensuelles, la mise en avant de l'expérience professionnelle, la mise en place d'une procédure de vérification des publications, la continuité de la valorisation des articles en commun, le retour à la direction d'une seule thèse pour le candidat au lieu de quatre. Des propositions qui permettront si elles sont prises en compte par la tutelle de promouvoir l'émulation dans le milieu de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Notons que le CAMES est l'instance académique interafricaine chargée par les Etats membres d'organiser et de gérer la promotion des Enseignants-Chercheurs et des Chercheurs en poste, dans les Universités et Institutions de Recherche. Créé en 1968, son siège est à Ouagadougou au Burkina-Faso.

FLV

Content created and supplied by: FrancisLeroyVanié (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires