Sign in
Download Opera News App

 

 

Universités: que les enseignants des sciences sociales nous montrent enfin l'utilité de ces matières

Selon RFI, le Rwanda est engagé dans un vaste mouvement de réformes qui visent les filières non scientifiques telles que la sociologie, de l’anthropologie et de la philosophie, jugées inadaptées au marché de l’emploi.

En Côte d'Ivoire, à l'Université Jean Lorougnon Guédé de Daloa, après les opérations d'orientation, la faculté d'histoire et géographie, la faculté de sociologie, anthropologie et la faculté de droit n'ont reçu aucun affecté. Il serait question pour le ministère de retirer progressivement dans un délai de quatre ans ces filières de cette université du centre-ouest de la Côte d'Ivoire.

Voici donc les faits. Ce que nous constatons c'est que le mouvement de retrait des filières des sciences dites sociales des universités africaines semblent être un mouvement d'ensemble. La tendance est de faire la part belle aux sciences pures. Mais malgré cet état des choses, l'on est surpris par le mutisme des enseignants de ces filières. Ils doivent faire du "bruit", des conférences de presse, des meetings... pour montrer aux yeux de tous que leurs "sciences" sont aussi utiles que les mathématiques et /où les sciences économiques ou physiques, la chimie...Ne rien dire ressemble à une abdication, et cela porte à croire que ces filières qui sont tout le temps incriminées et menacées d'extinction sont réellement inutiles et n'apportent rien à la société d'aujourd'hui.

Quant aux décideurs, il faut faire attention au retour de bâton. Si ces filières sont "mortes" que deviendront les enseignants, les étudiants déjà avancés dans l'étude de ces disciplines ? N'y aurait-il pas d'autres problèmes qui découleront de cette situation ? Peut-on avoir une société truffée de scientifiques seulement ?

Autant de questions sur lesquelles il faut réfléchir et trouver des réponses idoines. Mais pour le moment les sciences sociales sont aux abois et c'est bien triste que dans un contexte de recherche de l'adéquation formation-emploi ce sont elles (les sciences sociales ou humaines) qui soient pointées du doigt.

Content created and supplied by: yakouser (via Opera News )

rfi rwanda

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires