Sign in
Download Opera News App

 

 

Recherche scientifique : une trentaine de chercheurs de l’Institut Pasteur formés à l’analyse ...

Recherche scientifique : une trentaine de chercheurs de l’Institut Pasteur formés à l’analyse bio-informatique du génome de Plasmodium falciparum

Abidjan, le 1er décembre 2022- A l’initiative de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI), le premier cours international sur l’épidémiologie génomique de Plasmodium falciparum en Côte d’Ivoire est organisé à l’attention d'une trentaine de chercheurs, d’enseignants-chercheurs et d’étudiants, du 28 novembre au 02 décembre 2022, à Abidjan-Cocody.

Les participants suivront des cours théoriques et pratiques sur l’introduction à l’épidémiologie du paludisme, l’utilisation des offres de formation en ligne qui existe sur la génomique des populations de plasmodium falciparum disponible au niveau des sites web de l’Académie Next Generation Sequencing( NGS) du Pathogen Genomic Initiative (PGI).

Leurs capacités seront également renforcées sur les différentes approches en matière de recherche sur les questions d’épidémiologies du paludisme, l’introduction à la programmation sous Linux, l’apprentissage du langage BASH, l’introduction à la bio-informatique / NGS, la biostatistique à l’aide de R et la Biosûreté/ biosécurité.

L’objectif visé par l’IPCI, centre d’excellence en matière de recherche en santé humaine, animale et environnementale, est de devenir un centre d’excellence en bioinformatique et de biocomputationel.

A l’ouverture de la formation, le lundi 28 novembre 2022, la Directrice de l’Institut Pasteur, Pr Mireille Dosso, a précisé que c’est la première série de formations dispensées par l’Académie Next Generation Sequencing ( NGS) d’Africa Central Disease Control (CDC) sur la bio-informatique.

« Je remercie l’Institut Pasteur pour avoir initié cette formation. Elle nous apporte les rudiments, les outils nécessaires au traitement de nos données de terrain. Après cette formation, le logiciel R et le système Linux n’auront plus de secret pour nous dans leur utilisation pour l’exploitation des données de terrain. Je ferai bénéficier mes collègues enseignants et mes étudiants des retombées de cette formation », a déclaré Dr Gbotto Ahou Anique, enseignant-chercheur au département génétique de l’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa.

Agnès Émilie Kouadjané Gnagoran, doctorante à l’Institut National Polytechnique Houphouët-Boigny et stagiaire à l’unité de pôle de biologie de l’immunité de l’Institut Pasteur, s’est dit heureuse de participer à cette formation.

Elle a souligné que cette formation de bio-informatique est un atout pour son travail de recherche qui porte sur la conception d’un test de diagnostic et évaluation de certaines substances naturelles à action locale pour réduire la prolifération des acariens.

Depuis seize ans, l'IPCI héberge vingt centres nationaux de référence dont celui de surveillance de la chimiorésistance de Plasmoduim falciparum.


Source : CICG

Content created and supplied by: CICG (via Opera News )

Abidjan IPCI Institut Pasteur

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires