Sign in
Download Opera News App

 

 

Enseignement Supérieur: « Moins de 1% du PIB accordé à la recherche scientifique »

« L’Afrique a les niveaux les plus bas de dépenses en Produit intérieur brut (PIB) en recherche et développement. Sur le continent, la moyenne est de 0,5%, loin de la norme requise qui est de 1,7%. En Côte d’Ivoire, c’est 0,35% », a affirmé Prof. KONE Inza, directeur général du Centre Suisse de Recherche Scientifique en Côte d’Ivoire (CSRS). C’était à l’occasion de la célébration des 70 ans du CSRS et des 60 ans de coopération bilatérale Ivoiro-suisse qui a eu lieu du 9 au 11 septembre 2021, à Abidjan-Cocody sur le thème : « De la nécessité de repenser le monde pour la durabilité : Le rôle de la recherche transformationnelle en Afrique subsaharienne (RTAS) ».     

Selon lui, les pays africains ont beaucoup de difficultés en matière de financement public, conséquence l’Afrique enregistre peu d’enseignants qualifiés, une insuffisance de chercheurs et les niveaux les plus bas des chercheurs. « Dans certains pays, il suffit d’avoir la Licence (Bac+3) pour enseigner à l’université », confie-t-il.

Avant d’ajouter que l’Afrique a besoin de ressources, notamment dans le renforcement des capacités des enseignants du supérieur.

A en croire Prof. KONE Inza, tandis que beaucoup de chercheurs africains affluent vers l’Europe, les universités africaines n’attirent pas des chercheurs vivant de l’extérieur.

Pour lui, c’est à travers le financement de la recherche qu’on va susciter la recherche de qualité et compétitive pour des changements d’une société durable.

Dr GOITA Insiata, chef de cabinet, représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Prof Adama DIAWARA, a présidé la cérémonie de clôture a promis de transmettre fidèlement les conclusions de colloque scientifique international au ministre afin qu’il puisse faire tout ce qui est à son pouvoir pour la mise en œuvre de ces recommandations. Aussi, a-t-elle pris l’engagement de dresser un bilan des activités qui seront menées pour favoriser la promotion de la recherche scientifique en Côte d’Ivoire surtout celle tournée vers la transformation de la société.    

Ce colloque a été également marqué par la remise des prix d’excellence et la décoration d’illustres personnalités dans l’ordre de mérite de l’éducation nationale qui ont marqué la vie du centre. 210 résumés, 255 participants en présentiel et plus de 100 participants en virtuel, venant de 11 pays, 133 communications orales et 45 posters couvrant 4 axes thématiques ont été enregistrés pour le colloque RTAS 2021.  

Eugène YAO   

Content created and supplied by: eugeneyao (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires