Sign in
Download Opera News App

 

 

Nouvelle Zélande : Un couple coupé du monde depuis 8 ans


Miriam et Peter Lancewood sont un couple de néozélandais qui vivait paisiblement dans une maison en métropole. Ils exerçaient respectivement les métiers d’enseignante et de conférencier. Et ils se plaignaient d’être devenus esclaves de la nouvelle technologie, d’une société consommatrice et d’un mode de vie trop effréné.

Mais un beau jour, ils se sont tout naturellement mis au défi de vivre une année sans les nécessités modernes de la technologie.

Le couple a donc emballé toute la nourriture et les éléments essentiels dont il pensait avoir besoin pour vivre une vie nomade. Il s’est dirigé alors vers le sud de Marlborough, là où il a passé son premier hiver.

Suite à cela, Miriam et Peter se sont rendus dans le district de Nelson Lakes et un peu plus tard sur la côte ouest pour passer les saisons chaudes. Au cours de leur voyage, le couple a appris à chasser pour avoir sa propre nourriture, et à s’acclimater aux climats rudes de l’extérieur.

Un changement radicale de mode de vie

Le couple s’est ainsi rapidement adapté à la vie sauvage et à une vie sans le confort moderne. Leur expérience n’a pas été sans difficultés, eux qui étaient issus d’une société purement consommatrice et qui avaient tout ce qu’ils souhaitaient à deux pas de leur porte.

Ils ont dû supporter la faim, le froid, les douleurs physiques. Et ils devaient faire avec les moyens du bord, sans envisager une seconde, de mettre fin à leur expérience. Leur rêve aujourd’hui est de ne plus jamais devoir retourner à la «civilisation».

Ils aiment leur nouvelle vie, le fait de ne pas avoir de toit fixe et se sentir très libre. L’ancienne enseignante et l’ancien conférenciers sont devenus des amoureux de la nature.

Ils sont moins déprimés, moins stressés, et surtout plus heureux! Eux qui étaient encastrés dans les moules d’une société trop conventionnaliste et dans un engrenage interminable, sont devenus de bons vivants!

Content created and supplied by: Paullamar (via Opera News )

miriam peter lancewood

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires