Sign in
Download Opera News App

 

 

Odile Pohan, psychologue : "il faut que les hommes supportent l'infidélité de la femme"


Les spectateurs et téléspectateurs de l'émission "On se dit les Gbê" de la chaîne A+ivoire ont été tenus en haleine avec ce thème : « Quelle que soit la situation, je ne divorcerai pas. », diffusé à la télé ce dimanche 19 septembre 2021. Donnant leurs avis sur ce sujet, certains invités ont estimé que dans un couple, ils n'hésiteraient pas à divorcer en cas d'infidélité ou de violences conjugales quand d'autres ont soutenu bec et ongles que le mariage, c'est pour le meilleur et le pire et qu'aucunement il ne faudrait abandonner son foyer quelles que soient les douleurs vécues. Donnant son témoignage, une spectatrice a affirmé qu'elle a vécu pendant 7 ans dans un foyer avec un mari qui la bat, et qu'elle a tenu bon, jusqu'à ce que son homme change d'attitude après des réunions familiales et des remontrances de ses parents.



Invitée à se prononcer sur cette question du divorce, madame Odile Pohan, psychologue de renom, s'est introduite avec une phrase poignante qui a suscité des applaudissements :


«Pour être ensemble, il faut 2 OUI, mais pour se séparer il faut 1 NON. » Par cette entrée, la psychologue veut nous laisser entendre qu'un couple se doit d'être en harmonie s'il veut faire long feu.


Elle affirme aussi que certaines personnes rejetent le divorce par principe familiale ou éducative, malgré l'amertume qu'elles connaissent au sein de leurs foyers. Dans l'entendement de celles-là, l'idéal serait de ne pas divorcer; alors que la réalité leur impose souvent d'autre choix, qu'elles refusent d'accepter.


Interrogée sur le taux de demande de divorce entre les hommes et les femmes, la psychologue Odile Pohan a révélé que ce sont les hommes qui ont le taux le plus élevé en demande de divorce, parce que la femme est de nature à supporter beaucoup de choses, jusqu'au jour où elle n'en peut plus. L'homme par contre est prompt à demander la séparation dès qu'il se sent trahi ou cocufié. Dans un rire, Odile Pohan qui sait les hommes très rancuniers, a terminé son propos en lâchant ceci :

« On supporte l'infidélité des hommes, il faut qu'ils supportent celle de la femme. »


Louis-César BANCÉ



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

odile pohan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires