Sign in
Download Opera News App

 

 

Environnement: Où en est-on avec l'interdiction des sachets plastiques en Côte d'Ivoire ?

Le décret 2013 - 327 du 22 mai 2013 portant l'interdiction de la production, de l'importation, de la commercialisation, de la détention et de l'utilisation des sachets plastiques a-t-il été abandonné ?

En effet, en 2013, sur rapport de plusieurs ministères techniques, (les ministères de l'environnement, du commerce, de l'économie et des finances, de la santé, des ressources animales, etc ), l'Etat ivoirien a pris un décret qui interdit les sachets plastiques sur toute l'étendue du territoire national. Mais, huit (8) ans après, le constat est très décevant: les plastiques continuent d'être produits, importés, commercialisés et être utilisés par les populations : un décret noyé dans la lagune Ebrié ?

Si certaines surfaces, telles que les pharmacies, supermarchés arrivent à se démarquer en utilisant des matières biodégradables , cela n'est pas le cas pour de nombreux commerçants qui ne sont pratiquement pas inquiétés. Or, en prenant cette mesure, l'Etat ivoirien voudrait l'amélioration du bien-être des populations et des animaux, la préservation des ouvrages d'assainissement, la lutte contre la pollution, faire la promotion des emballages biodégradables.

Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été menées auprès des industriels et populations. Vu la persistance de l'utilisation du sachet plastique, considérant l'expiration de la période de six mois accordée pour que les uns et les autres se conforment à la décision arrêtée, l'on se demande pourquoi les sanctions prévues à l'article 10 dudit décret peinent à être appliquées ? La bonne gouvernance, n'est-elle pas également la gouvernance des décisions, des lois que l'Etat se dote pour mieux gérer sa cité ? Les inondations causées en partie par l'obstruction des canalisations par des plastiques ne devraient-elles pas interpeller autorités ?

Si certains arrivent à se conformer au décret, il serait juste que force soit donnée à la loi pour que tous soient soumis audit décret.


As. B

Content created and supplied by: Assibena (via Opera News )

Etat ivoirien

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires