Sign in
Download Opera News App

 

 

Refus de comparaître : Amadé Ouremi joint l'acte à la parole

Le milicien burkinabé Amadé Ouédraogo Rémi dit Ouremi ne veut plus comparaître devant le Tribunal Criminel. Débité par les questions des juges de la Cour et les témoins qui n'arrêtent pas de le citer comme étant le responsable des 817 personnes tuées à Duekoué en 2011, le roi de la forêt classée du Mont Peko a décidé de ne plus parler. Il s' en est même ouvert à quelques uns de ses codétenus. Et pour joindre l'acte à la parole, il a refusé de sortir de sa cellule le 2 avril vendredi dernier pour emprunter "AIR MACA" en direction du Plateau.

C'est qu'Amadé Ouremi est convaincu d'une chose : tel que le procès se déroule depuis son ouverture le 24 mars dernier, il a le net sentiment que les juges de la Cour veulent lui faire porter seul le chapeau alors que, selon lui, il n'était qu'un simple exécutant.

" Je n'étais pas seul.. J'étais moi-même un élément de quelqu'un. J'étais à Bagouo le 27 mars 2011. C'est le commandant Loss qui a donné l'ordre de chasser les miliciens de Duekoué", a- t-il déclaré entre autres le 25 mars dernier au deuxième jour de sa comparution. Alors qu'il s'attendait certainement à ce que tous les acteurs impliqués dans les tueries de Duekoué soient convoqués à la barre pour que la vérité éclate au grand jour relativement aux responsabilités des uns et des autres dans ces massacres des populations civiles de l'Ouest du pays, Amadé Ouremi semble se battre seul contre tous.

Il s'est donc braqué en se disant certainement que le pire qui puisse lui arriver, c'est la prison. Alors qu'il s'y trouve déjà depuis le 18 mai 2013. Soit, huit ans de détention préventive. Reviendra- t-il à de meilleurs sentiments pour que le procès aille à son terme ? La balle est dans le camp des autorités ivoiriennes.

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires