Sign in
Download Opera News App

 

 

Une chômeuse ivoirienne promet du travail à ses victimes et leur soutire 2.510.000 frs


Une jeune ivoirienne de 42 ans, sans-emploi, résidante du district d'Abidjan, s'est fait passer pour une agent du Ministère du développement et de la société PALM-CI en faisant beaucoup de victimes sur son chemin. En effet elle a réussi à faire croire à ses proies que son ministère de tutel recrute de nouveaux travailleurs et qu'il faut débourser une certaine somme pour pouvoir l'intégrer avec à la clef, une bonne paie salariale.


Voici comment la jeune ivoirienne a soutiré différentes sommes d'argent à plusieurs chômeurs en quête de travail, prenant 25.000 francs avec A, 40.000 francs avec B, 50.000 francs avec C, 80.000 francs avec D, etc, de sorte que la collecte s'est élevée à 2.510.000 francs.


Comme le bien mal acquis ne profite jamais, la jeune femme a été arrêtée après avoir fait tourner ses victimes en bourrique. Ces dernières ont fini par comprendre qu'elles n'étaient que des objets servant à l'intérêt malhonnête et égoïste de leur supposée bienfaitrice. Elles se sont constituées partie civile, au total une quinzaine de plaignants au parquet, exactement 13, faisant de monsieur Tapé leur porte parole au tribunal lors de l'audience qui se tint le mercredi 6 Avril 2021.


Alors que la procureure a requis une peine de 12 mois de prison pour la jeune femme escroc, le tribunal a multiplié le châtiment par trois. Ainsi l'agent factice du Ministère du développement et de la PALM-CI a-t-elle écopé de 3 ans de prison et de 100.000 francs d'amende. Elle est condamnée à rembourser 2.711.000 francs à l'ensemble de ses victimes à titre de dommages et intérêts.


***

Ouais, chômeuse, qui trouve travail à chômeurs et qui réussit à leur soutirer plus de 2 bâtons ! Respect !

***


Cela m'emmène à réfléchir sur un sujet. Les victimes en quête de travail qui se font fait arnaquer, n'étaient pas plus de 15 personnes. Elles étaient 13. Si une quinzaine de personnes, sans-profession, est capable de réunir 2.510.000 francs, cela signifie qu'il y a des possibilités pour eux. Avec cette somme, c'est possible que des chômeurs s'organisent en entreprise. Avec plus de 2 millions, ils pourraient par exemple s'acheter 3 à 4 tricycles pour assurer le trafic de commerce. Parmi eux, quelques uns seront chauffeurs de ces tricycles, d'autres à la trésorerie, à la comptabilité etc. Et chaque jour, ce serait des entrées de fonds, et avec une bonne organisation l'entreprise grandira pour rapporter davantage, afin que chacun puisse investir dans d'autres secteurs d'activité et mieux s'en sortir de façon individuelle.


Je ne dis pas qu'il faut absolument investir dans les tricycles. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres pour montrer que c'est peut-être parce que les gens ne se parlent pas qu'ils croient qu'il n'y a pas de débouchés pour eux. Si des chômeurs, aidés par leurs amis, connaissances et parents, sont capables d'avoir 2.510.000 francs, cela signifie que dans notre société, le problème ce n'est pas le chômage. Le problème c'est la communication, la stratégie, l'organisation, la vision. En fin de compte, nous avons les moyens; le chômage n'est qu'un prétexte.


Louis-César BANCÉ

[email protected]



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires