Sign in
Download Opera News App

 

 

Succès condamnée à 5 ans de prison ferme et 2 millions CFA d'amende, certains plaident sa cause

La cyber-activiste, Nawa Fofana, alias Succès devrait passer les 5 ans prochaines années de sa vie en prison. Cette femme qui a diffusé la vidéo fake ayant conduit à une véritable chasse à l'homme à Abidjan et plusieurs villes de Côte d'Ivoire a été jugée en comparution immédiate et condamnée ce samedi 22 mai 2021. Elle écope de 5 ans d'emprisonnement ferme et 2 millions CFA d'amende. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la police et la justice ont été intransigeantes sur cette affaire qui a créé une bastonnade de plusieurs Nigériens en Côte d'Ivoire. 

Le mercredi 19 mai, une vidéo parue sur les réseaux sociaux prétendait montrer des hommes armés nigériens bastonnant des Ivoiriens. La scène relayée en langue locale a encouragé des habitants d'Abidjan à se venger. Plusieurs resortissants nigériens ont été copieusement molestés, après que la vidéo se soit répandue comme une traînée de poudre, créant ainsi un déferlement de violence. Des jeunes armés de bâtons et même des enfants s'en sont pris à des Nigériens.

Manque de bol, cette vidéo date d'environ deux ans. Elle a été tournée au Nigeria, et les personnes filmées étaient des individus arrêtés lors d'une opération de ratissage par les forces armées nigérianes. Mais le mal était déjà fait. Bilan officiel : 10 blessés, 6 véhicules calcinés et des magasins pillés. 

Après l'énoncé du verdict, samedi, si certains jugent la sentence méritée, d'autres personnes plaident pour la clémence des autorités. «Pitié pour une mère, une compassion pour ses enfants. L'erreur est humaine, la justice est humaine», écrit Mouna. Pour sa part, Kouadio Ahossi espère que "cette péripétie ne va pas refroidir l'ardeur militante" de cette femme, connue comme une fervente activiste pro-RHDP. «L'amour pour le PRADO (Alassane Ouattara : ndlr) doit être plus fort que ces désagréments», écrit-il. Par contre, d'autres personnes doutent que le verdict soit appliqué. «La sentence peut être prononcée, oui. Mais pour la phase de l'exécution, moi personnellement je ne crois pas. C'est un semblant», écrit l'internaute sous le pseudo de Forgeronne. 

L'Etat ivoirien est engagé dans une lutte farouche contre les fake news. Les auteurs des délits liés à la diffusion d'informations fausses sont sévèrement punis par la loi. Le cas de Nawa Fofana en dit long. Surtout que cela a entraîné des circonstances aggravantes. D'où l'importance de vérifier les informations avant de les relayer.

Content created and supplied by: Fatogoma (via Opera News )

côte d'ivoire nawa fofana succès condamnée

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires