Sign in
Download Opera News App

 

 

2 prisonniers militaires transférés au camp pénal de Bouaké et à la prison de Korhogo

Le Colonel Akpo Koua Jules de la gendarmerie nationale et le commissaire de Police Osée Loguey ne font plus partie de l'effectif des éléments des Forces armées de Côte d'Ivoire en détention à la Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (MACA ). Depuis le samedi 22 janvier, ces deux gradés des Faci ont été extraits de leur cellule vers 3 heures du matin et transférés, l'un, au camp pénal de Bouaké et l'autre, à la prison civile de Korhogo, selon nos sources au sein de l'administration pénitentiaire.

Quelques jours plutôt, c'est à dire, le 19 janvier 2022, ce sont deux autres prisonniers, et non des moindres, qui ont été également sortis nuitamment de la Maca et transférés à la prison de Bouna. Il s'agit de l'ancien chef de service du Commissariat de Police du 6ème arrondissement de Koumassi, le commissaire de 2ème classe Kouamé Yao Arthur Lezou et du conseiller politique du premier ministre Guillaume Soro, Mamadou Traoré.

Tous ces quatre détenus ont un dénominateur commun : ils sont tous poursuivis pour des faits en rapport avec la sûreté de l'État. S'agissant des raisons du changement brusque du lieu de détention de ces prisonniers, difficile pour l'heure, d'en savoir davantage même si cela fait partie des prérogatives de l'administration pénitentiaire. Nos investigations se poursuivent. Cependant, rappelons que sur les quatre détenus déplacés, seul le commissaire de Police Osée Loguey a été déjà condamné. Reconnu coupable en 2017 par la Cour d'assises d'Abidjan dans l'affaire du meurtre de l'industriel français Yves Lambelin lors de la crise postelectorale de 2011 en Côte d'Ivoire, l'officier de police a écopé 20 ans de prison ferme.

P. L

Content created and supplied by: Pierre_Lemauvais (via Opera News )

bouaké camp pénal korhogo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires