Sign in
Download Opera News App

 

 

Justice pour les victimes : la CPI ne lâche rien en Côte d’Ivoire

La côte d’ivoire fait partie des pays avec la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Géorgie, le Mali et l’Ouganda où la CPI a ouvert ce 16 juillet 2021,  un événement virtuel, à l’occasion de la commémoration de la journée de la justice pénale internationale qui a créé la cour et le Fonds au profit des victimes. A l’occasion,  le Président de la CPI, M. le juge Piotr Hofmański  a déclaré ceci : « La CPI a pour mission de lutter contre l’impunité des auteurs des crimes les plus graves au regard du droit international. Nous nous attachons à ce que les auteurs de ces crimes rendent compte de leurs actes et à ce que les victimes reçoivent réparation, conformément aux principes du droit et de l’indépendance judiciaire. « En ce 17 juillet, la célébration de la Journée de la justice pénale internationale est l’occasion de témoigner notre volonté ferme de toujours mieux faire dans la mise en œuvre de cet important mandat » rapporte la CPI dans un communiqué dont nous avons été l’un des destinataires.

On le sait le dossier ivoirien est toujours pendant devant la CPI. On sait aussi que le président ivoirien, Alassane Ouattara  a clairement signifié qu’il n’enverrait plus un Ivoirien devant la CPI. A ce titre, il a refusé de donner suite au mandat d’arrêt international que cette cour a lancé contre Simone Gbagbo. La CPI qui dans le dossier ivoirien a jugé et acquitté Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé rappelle à qui veut l’écouter sa « mission de lutter contre l’impunité des auteurs des crimes les plus graves au regard du droit international. Nous nous attachons à ce que les auteurs de ces crimes rendent compte de leurs actes et à ce que les victimes reçoivent réparation, conformément aux principes du droit et de l’indépendance judiciaire ». En mettant la côte d’ivoire sur la « short-list » des pays où elle a organisé ce 16 juillet cet événement virtuel est symptomatique d’un message crypté aux responsables des crimes graves en côte d’ivoire ?autant dire que, la CPI n’en a certainement pas encore fini avec la Côte d’ivoire.

Tché Bi Tché

[email protected]

 

Content created and supplied by: NISSIANAELLE (via Opera News )

alassane ouattara cpi ivoire laurent gbagbo piotr hofmański

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires