Sign in
Download Opera News App

 

 

Crise post-électorale 2011 : Laurent Gbagbo porte plainte contre l'armée française selon Serge Kassy


L'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a été arrêté lundi 11 avril 2011 à l'issue d'une offensive généralisée des forces de son rival Alassane Ouattara. Lors de sa toute première comparution devant la chambre préliminaire de la Cour Pénale Internationale (CPI) où il avait été déporté pour y être jugé, Laurent Gbagbo accusait la France d'avoir orchestré son arrestation, sa mise à l'écart : «C'est l'armée française qui a fait le travail et elle m'a remis aux forces d'Alassane Ouattara, qui n'étaient pas encore les forces régulières», a-t-il raconté. Dix ans après les faits, l'époux de Simone Gbagbo aurait réactivé une plainte portée en 2011 à l'encontre de ces forces françaises suite à leur implication dans la crise post-électorale de mars-avril 2011 à en croire une publication de l'artiste, Serges Kassy, également ancien membre de l'ex galaxie patriotique sur sa page officielle facebook ce samedi 17 mars 2021. Selon Serges Kassy, la porte aurait été portée en France.



«Le président Gbagbo n'a pas voulu rester dans mangnan pour enlever magnan. Après s'être libéré de ses chaînes coloniales à lui infliger à la CPI pour des crimes dont il était la victime principale, nous apprenons qu'il vient maintenant de réactiver sa plainte portée en mars 2011, contre l'armée française qui s'est donné le droit d'entrer en guerre contre la Côte d'Ivoire, alors qu'officiellement, cela n'était pas le cas et s'est autorisé à envoyer près de 90.000 tonnes de bombes sur sa résidence où il se trouvait, avec femmes, enfants et petit enfants, et qui occasionné des centaines de morts», a-t-il écrit.

Si rien n'est encore officiel en ce qui concerne cette plainte, certainement les jours suivants nous situeront.


Yannick_LAHOUA

Content created and supplied by: Yannick_LAHOUA (via Opera News )

alassane ouattara france laurent gbagbo serge kassy simone gbagbo

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires