Sign in
Download Opera News App

 

 

Saisie de drogue : un enseignant arrêté avec plusieurs valises de cannabis, voici les détails

C'est animé par des inquiétudes que j'ai décidé d'écrire cet présent article. Mes inquiétudes résultent du malheureux constat que tout le monde peut faire aujourd'hui au niveau de la jeunesse en général, mais précisément celle de la Côte d'Ivoire. Pour ne pas tergiverser, Je vais vous parler aujourd'hui du trafic de la drogue dans notre pays, qui séduit aujourd'hui plusieurs. Selon une publication sur la page : Conseil National de Transition, un enseignant du nom de Kamaté Mamadou été arrêté hier par la cellule anti drogue de Gagnoa avec quatres valises de Cannabis.

J'espers que vous comprenez maintenant mes inquiétudes. Si Vraiment, un enseignant qui est censé être un modèle, le garant moral d'un enfant se livre au deal de la drogue, que seront ses élèves demain? Je crains beaucoup pour ces enfants à qui, il a la charge d'apporter le savoir. Une telle personne n'est elle pas capable de les initier malgré leur âge ?.

En tous cas, ces personnes là constituent un véritable danger pour la société et pour nos enfants, relais de demain. Il faut les retirer surtout du secteur de l'éducation de peur qu'elles ne transforment nos enfants déjà victimes de plusieurs maux en "microbes".

Parce-que, déjà depuis quelques années, la jeunesse Ivoirienne même est confrontée à des maux qui font questionner beaucoup sur son devenir. En effet, en passant par le phénomène du broutage, la jeunesse de Côte d'Ivoire a développé cet esprit dit de gain facile, de la paresse qui fait que pour elle, travailler, est vu comme une peine inutile. C'est pour cela qu'il est encore facile aujourd'hui pour des personnes comme les ''évangélistes'' de QNET de faire des victimes.

Chers autorités, ONG, parents, veillons beaucoup sur nos enfants ooh, ils ne sont plus en sécurité à l'école.

LASSENTINELLE93, Le pouvoir de voir et de faire voir.

Content created and supplied by: LASENTINELLE93 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires