Sign in
Download Opera News App

 

 

Incendie de Yopougon St-André : une des sœurs incriminées explique tout

Le mercredi 12 mai 2021, jour de la célébration du Ramadan, les habitants du quartier Sicogi de Yopoupon-St André, ont passé une triste journée. Leurs maisons et autres biens sont partis en fumée à cause d’un incendie. Une des principales mises en cause du sinistre a décidé de se confier, 6 jours après le drame, à votre site d’informations préférée. Elle se défend et sollicite les autorités.   

 

Plusieurs maisons de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière ( Sicogi ), situées en face du grand portail de l’Eglise Saint André de Yopougon, ont été victimes d'incendie le jour de la fête du Ramadan. Des témoignages de riverains ont indiqué que le feu aurait été déclenché par un gaz allumé et oublié dans une chambre par une habitante. Ces mêmes sources ont déclaré aux médias que : " deux sœurs qui habitent une cour familiale, pour des raisons qu’il ignore, évitent de s’adresser la parole. Pendant que l’une se trouve dans sa chambre, l’autre faisait la cuisine dans la sienne. Le gaz allumé, cette dernière est sortie. Plusieurs minutes passent, elle ne revient pas. Plus tard, sa sœur restée en chambre a vu une épaisse fumée sortir de la piaule de sa frangine. Au lieu d’aller constater ce qui s’y passait et donner l’alerte, elle est également sortie de la cour sans rien faire, à cause de l’animosité qu’elle nourrit contre sa sœur".

Face à ces accusations, la principale mise en cause répondant aux initiales de D. A a dit sa part de vérité ce mardi. Et, elle a choisi notre lucarne pour le faire. « J’étais couchée, je dormais parce que la veille je n’avais pas pu fermer l’oeil. J’ai fait une crise d’AVC, il n’y a pas longtemps; cela fait deux ans maintenant. Je n’avais pas pu dormi durant toute la nuit donc j’avais prévu me rattraper dans la matinée du lendemain. La matin, après avoir fini mes petites tâches domestiques, je suis allée me coucher. Je ne savais même pas ce qu’il se passait. Ma petite soeur avait sa petite bouteille de gaz ( faitout) dans la chambre. Il a voulu réchauffer sa sauce rapidement. Après avoir mis la marmite sur le gaz, elle est allée s’asseoir dans la cour pour découper des oignons. Oubliant avoir mis quelque chose au feu dans la chambre. Elle a été alertée par le voisin à cause de la fumée qui sortait de sa chambre. Elle s’est dépêchée d’aller voir. C’est comme cela que le feu a commencé. Je n’en savais rien, ce sont les gens qui m’ont relaté les faits. Lorsque le feu a commencé, j’étais encore dans la maison. C’est la fumée qui m’a fait sortir mais il était déjà trop tard », a-t-elle expliqué les circonstances de ce drame.

 Par ailleurs, la sinistrée se dit très affectée par la situation. Elle s’excuse auprès de toutes les victimes et sollicite les autorités dans l’optique de réparer els dégâts et dommages causés. « Je demande pardon à mes voisins qui ont vu leurs maisons et leurs biens partis en fumée. Ma soeur et moi leur demandons pardon. Ce n’est pas parce que on ne se parlait pas que cela est survenu. L’incident est arrivé à notre détriment. Nous n’avons pas fait exprès. Nous avons beaucoup de remords. Ce sont des gens qui ont dramatisé l’histoire en racontant n’importe quoi. Je demande à l’Etat de nous venir en aide afin de reconstruire toutes les maisons touchées par l’incendie. C’est gênant pour nous de voir nos voisins dans ces conditions. Nous demandons sincèrement aux autorités de nous pardonner et nous venir en aide », a-t-elle conclu. Espérons que cet appel trouve au moins une oreille sensible afin d’atténuer un tant soit peu les difficultés des victimes qui sont pour la plus part sans grands moyens.

 

Franck K

Content created and supplied by: Franck_K (via Opera News )

ramadan yopougon st-andré

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires