Sign in
Download Opera News App

 

 

Opérations de sécurisation, lutte contre la drogue, armement ... : 2022, une année sécurisée

Si hors de ses frontières la Côte d'Ivoire entretient toujours des brouilles avec le Mali autour des 49 militaires, sur son territoire, plusieurs opérations de sécurisation ont porté les fruits escomptés en 2022.

Le gouvernement ivoirien n'a pas lésiné sur les moyens pour assurer une meilleure sécurité des biens et des personnes sur l'ensemble du territoire national au cours de l'année qui vient de s'écouler. C'est un budget de plus 378 milliards de FCFA qui a été alloué à la Défense, pour l’achat de matériel de pointe et le recrutement de près de 3000 soldats. Justement, dans son discours à la nation le 31 décembre 2022, le Président Alassane Ouattara a rappelé que «Nous avons procédé au renforcement de notre dispositif de sécurité intérieure et à l'augmentation des effectifs et des capacités opérationnelles de nos forces de défense et de sécurité au cours de ces dernières années, notamment aux frontières Nord. Ils sont nombreux nos frères et sœurs, militaires, gendarmes, policiers, douaniers et agents des eaux et forêts qui veillent et se battent au quotidien pour protéger notre pays. Je salue leur courage et leur sens du devoir. Je veux leur dire ma fierté et la reconnaissance de toute la Nation».

Un discours qui retrace en substance les diverses initiatives mises sur pied depuis la réunion du Conseil national de sécurité (CNS), tenue le 24 février 2022, au Palais de la Présidence de la République. En voici des grandes:

Opération Paquinou 2022

« L’état-major général des armées va déployer 14 000 hommes issus de la Police (6000), de la Gendarmerie (6000) et des Armées (2000) pendant 04 jours, du 15 au 18 avril 2022 en vue de la sécurisation de la fête de Pâques 2022 », avait rapporté un communiqué de l’état-major général des armées, publié, le mardi 12 avril 2022.

Il s’est agit à travers cette opération, de sécuriser des espaces de réjouissance, des lieux de cultes, des grands rassemblements et des sites d’attraction la fête de pâques. L'état-major général voulait surtout empêcher des actes de délinquance, de criminalité sur les axes routiers et d’excès, favorisé par l’atmosphère d’allégresse générale.

Lutte contre la drogue: saisie de 2 tonnes de cocaïne sur la côte ivoirienne

C'est une affaire qui aura fait les choux gras de la Presse Ivoirienne et éclaboussé les milieux d’affaires et politiques . «Une importante saisie de cocaïne a été opérée par les services de police le vendredi 15 et le jeudi 21 avril 2022 à Abidjan et San Pedro», indiquait un communiqué du ministère de l'Intérieur et de la Sécurité. Le confrère JA révèlera par la suite que ce stock de plus de deux tonnes de cocaïne en provenance d’Amérique Latine et estimé à 41,1 milliards de F CFA (62,6 millions d’euros) n’était pas destiné à la consommation locale. Il devait être distribué en petites quantités avant d’être exporté vers l’Europe. De son côté, La Direction générale de la police nationale conduite par le commissaire divisionnaire major Youssouf Kouyaté a autorisé l’incinération de ces stupéfiants de type cocaïne, le 27 avril 2022 dans la commune de Port Bouet. Le 7 juin, soit près de deux mois après cette saisie record, le procureur de la République annoncait l’interpellation d’une “trentaine de personnes contre qui des indices existent et qui sont déjà dans les mains de la justice”. Ajoutant que “Plusieurs personnalités, chefs d’entreprise et membres de la police criminelle ont été suspectés d’appartenir à ce vaste réseau”.

Opération "Vacances sécurisées 7"

L'Opération a été lancée le vendredi 15 juillet 2022 dans la Commune de Port-Bouet, par le Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Le Général Vagondo Diomandé. Mobilisant un effectif de 1 639 éléments de forces mixtes, il s'est agit de quadriller les secteurs criminogènes de toutes les villes à travers le renforcement spécifique de démantèlement des gares anarchiques, à lutter contre le trafic illicite des stupéfiants et des drogues, et contre le phénomène des enfants en conflit avec la loi. En somme des patrouilles de jour comme de nuit pour assurer aux populations des vacances paisibles et sereines. A l'heure du bilan de la 7e édition, le vendredi 16 septembre 2022, le directeur général de la police nationale, l’administrateur général de police, Youssouf Kouyaté a rassuré de ce que «Vacances sécurisée 7» s’est globalement bien déroulée. Notant notamment les résultats suivants : 426 personnes ont été interpellées dans les fumoirs, 3127 personnes raflées, 263 fumoirs ont été détruits, 4948 engins à deux roues (motos) saisies, le démantèlement de 104 gares anarchiques, des armes à feux et 637 médicaments de qualité inférieure falsifiés ainsi que 5023 boulettes et 567 boules de cannabis saisis.

Opération "Epervier 8"

La 8e édition lancée le 24 novembre 20222 dans la Commune du Plateau, par le ministre de l' Intérieur et de la Sécurité, le Général de corps d'armée, Vagondo Diomandé. Elle a mobilisé plus de 3 600 agents de la police nationale, de la gendarmerie nationale et des Forces armées de Côte d’Ivoire (FACI), dont 1600 à Abidjan et 2000 à l'intérieur du pays. Comme à l'accoutumer, l'épervier survole l'ensemble du territoire national jusqu’aux vacances scolaires, avec pour mission de lutter contre la grande criminalité, les menaces terroristes, la délinquance juvénile, l’installation et la prolifération des gares anarchiques et le trafic illicite des stupéfiants et des drogues. Aidant également à la prévention des accidents de la circulation, la sécurisation des frontières, la régulation et la fluidité de la circulation.

Opération "Mirador 2022"

Pour la sécurisation des fêtes de fin d'année, l’Etat-Major des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI) a mobilisé 17 000 éléments dont 6 000 issus de la Police, 6 000 de la Gendarmerie et 5 000 des Armées. Cette mission qui s'inscrit dans le cadre de l'Opération "Mirador 2022" s'étend sur 16 jours, allant notamment 19 décembre 2022 au 03 janvier 2023. Après quoi, les dispositions sécuritaires habituelles reprendront. Durant cette période sensible en Côte d'Ivoire, les forces mobilisées sont appelées à assurer la sécurisation des espaces de réjouissance, des lieux de cultes, des grands rassemblements, des sites d’attraction, des axes interurbains, la régulation du trafic routier, la veille anti-terroriste, la traque de toute forme de délinquance... En gros, veiller à la protection des biens et des personnes sur toute l'étendue du territoire ivoirien. Dans ce sens, le Bureau d’information de la presse des armées (BIPA) note qu'un effort particulier sera mis sur les grandes agglomérations comme Abidjan, Bouaké, Yamoussoukro, San-Pedro, Korhogo, Daloa etc.


"Police recours"

Il s'agit un démembrement de la Brigade Anti Criminalité (BAC) relevant de la Préfecture de Police d’Abidjan, qui sera chargé de tout faire 24h/24h. "Police Recours" a été lancée par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Le Général Vagondo Diomandé, le 20 décembre dans la Commune du Plateau. Cette unité pourra être contactée à tout moment pour porter assistance aux personnes en détresse, avant l’arrivée du Samu ou des pompiers. Elle mobilisera notamment plus de 210 fonctionnaires de Police formés et spécialisés dans la conduite de missions de secours, avec plus de 70 véhicules d'intervention.

Opération "Espadon 1"

L'opération de sécurisation des plages ivoiriennes en cette période de fêtes de fin d’année, dénommée « Espadon 1 », a été lancée le 23 décembre 2022 par le ministère des transports à travers la direction générale des affaires maritimes et Portuaires ( DGAMP), à Jacqueville. Elle mobilise 250 agents de la police maritime déployés sur les plages du littoral côtier, à Abidjan, Grand-Bassam, Assinie, Adiaké, Jacqueville et San-Pedro, jusqu'au 03 janvier 2023, soit sur 12 jours. Leur mission est de faire régner la sécurité, la salubrité, avec pour objectif zéro cas de noyade, de disparition, de mort, d’agression, de vol, de viol.

Dressant un bilan à mi-parcours, le Directeur général par Intérim des Affaires maritimes et portuaires, Colonel Kouassi Yao julien a par ailleurs laissé entendre que «Le bilan est bon à tel point que jusqu'à présent rien de grave n'a été signalé. Seulement que beaucoup d'armes blanches ont été saisies, il y a de la drogue saisie à Bassam et à Tabou et une opération de secours à quelqu'un qui se noyait à San-Pedro. Le morale des troupes est bon. Les moyens sont dégagés pour l'opération aussi bien pour l’opération que pour le bien être des agents qui vont servir à l'opération ». C'était lors d'une visite de revue des troupes d'Assinie et Grand-Bassam, le vendredi 30 décembre 2022.

A côté de toutes ces opérations de grandes envergures susmentionnées, le gouvernement ivoirien qui est déterminé à réunir tous les moyens pour protéger la Côte d’Ivoire et la sous-région du terrorisme, a considérablement renforcé les équipements des forces de l'ordre en 2022. Déjà le mardi 1er février 2022 à Abidjan, Le secrétaire exécutif du Conseil national de Sécurité (CNS), Fidèle Sarassoro, remettait 200 véhicules (camions de transport de troupes, pick-up double cabine, voitures de type 4x4 et berlines, etc), ainsi que 44 motos et plusieurs équipements militaires, en vue de renforcer les capacités opérationnelles des Forces de défense et de sécurité (FDS).

Quelques semaines après, Le Président de la République, Alassane Ouattara, dans son message sur l’Etat de la nation, le 19 avril 2022, à Yamoussoukro assurera que « Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour garantir la sécurité des personnes et des biens, et continuera à mettre les moyens à la disposition des forces de l’ordre, notamment en matière de renseignement, d’équipement et de formation », avait notamment rassuré .

Dans logique des choses, le confrère Africa Intelligence révèle dans une publication en novembre dernier, que « Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara phosphore depuis mi-octobre sur un plan estimé à près de 100 milliards FCFA (environ 153 millions d’euros) pour accélérer l’acquisition d’équipements et renforcer l’armée ivoirienne », ajoutant que « Plusieurs projets de commandes sont actuellement passés en revue. Au gouvernement, le ministre de la défense Téné Birahima Ouattara, frère cadet du président, fait le lien avec son collègue Adama Coulibaly (économie et finances) pour le suivi de la mise à disposition des fonds».

Côté maritime, la Côte d'Ivoire s'est dotée aussi le 6 octobre 2022 d'un navire de guerre, P400. Accueilli par le général de corps d’armée Lassina Doumbia, le chef d’état-major général des armées, cet équipement a renforcé les capacités opérationnelles des marins ivoiriens. La Côte d'Ivoire en comptant désormais 5.

Même si toutes ces opérations n'ont pas découragé certains bandits de grands chemins, qui ont dépouillé de jour comme de nuit des points mobiles money, des banques des opérateurs économiques, des domiciles..., elles ont permis à la Côte d'Ivoire d'améliorer son indice de sécurité. «L'indice de sécurité qui était entre 4 et 5 au sortir de la crise, a aujourd’hui chuté à 1,2», déclarait par ailleurs le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité lors du lancement d'Epervier 8 à Abidjan.

Mamadou Ouattara

Content created and supplied by: Tembo.Opera (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires