Sign in
Download Opera News App

 

 

Maître N'Dry Claver prévient : "Éducation et fermeté, autrement, il sera trop tard..."

Maître N'Dry Claver prévient :" Éducation et fermeté, autrement, il sera trop tard..."

Par Astafe

La société ivoirienne est malade et il ne faut pas être un observateur avisé pour le diagnostiquer. Elle est malade de ses valeurs qui chaque jour volent en éclats. Des politiques au peuple, des icônes aux Inconnus, chaque compartiment vit et voit avec différentes appréciations, ce calvaire social. Et ces dernières années, avec l'arrivée des réseaux sociaux, cette déliquescence a atteint son paroxysme. Maître N'Dry Claver, concepteur et leader de la Génération de Rupture ne peut rester sans rien faire. Dans sses écrits épistolaires adressés à sa muse qu'il nomme Klamman, il revient tous les dimanches sur des sujets d'une importance cruciale pour l'avancée et la consolidation d'une société digne de la nation ivoirienne. Ce dimanche il écrit ceci :"

Cher Klamman,

Nous avons eu enfin YVES. Nous pouvons repartir. Une société était atteinte d'un mal profond. Et ses habitants, gagnés par le virus du superficiel, pensaient pouvoir guérir la cité en attaquant l'un d'eux qui avait osé afficher son mal en public. Tous s'abattaient sur lui comme l'auteur de la peste et le mirent à l'écart..." Une manière pour l'homme de droit de revenir sur le bad buzz de la semaine, ''l'affaire Yves de M'Bella" et de fustiger le comportement superficiel de la société qui a jeté son dévolu sur un homme, coupable de dérives certes mais pas responsable de la faillite morale de notre société. Ce que Maître N'Dry Claver préconise, et cela est louable, c'est qu'au lieu de clouer au pilori un individu et ignorer la racine du mal, il faut attaquer le mal par la racine.

Il continue en écrivant :" Mais le mal continuait de détruire la cité en commençant par les plus fragiles. La drogue. La disparition des enfants, victimes de crimes rituels. Ce mal se répandait dans tout le corps social. Une gangrène. Au moment où l'Intelligence et la Sagesse visitaient les habitants de cette cité qui ne voient rien, il était trop tard pour les sauver..." Avant de conclure en nous avertissant :" Il faut retenir une chose: Pour guérir une maladie, il faut s'attaquer rapidement au virus ou à la bactérie et non pas seulement au malade. Éducation et fermeté. Autrement, il sera trop tard..."

Source : Maître N'Dry Claver

Astafe

[email protected]

Content created and supplied by: Astafe (via Opera News )

prévient yves

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires