Sign in
Download Opera News App

 

 

Il achète un téléphone seconde main au "djassa" : or le téléphone a été volé chez une policière


Avril 2021, un jeune citoyen ivoirien se rend au marché du rond point du palais de Yopougon et achète un téléphone portable seconde main à 30.000 francs avec Armand, son livreur habituel. Quelques jours après, le jeune homme est arrêté par la gendarmerie. Le téléphone qu'il a acheté a été tracé parce qu'étant issu d'un vol. Il est détenu au poste pendant cinq jours jusqu'à ce qu'il parvienne à aider les gendarmes à mettre la main sur Armand, le blackiste qui lui a vendu le portable le lundi de Pâques et de qui il témoigne n'avoir jamais eu de problème avec lui depuis des années qu'ils font des transactions.


Armand reconnaît être le vendeur du téléphone. Cependant, il dit n'être qu'un démarcheur et avoir pris la marchandise sur la table de commerce d'Arthur, son fournisseur du rond point du palais.


Armand et Arthur sont arrêtés par les gendarmes qui les accusent de vol. Déférés à la MACA le 25 Mai 2021, ils passent en jugement le 28 Mai. À tour de rôle, ils passent à la barre pour expliquer les faits. Arthur raconte qu'il a eu le téléphone incriminé au cours d'un troc au marché, avec un passant dont il ne connaît pas l'identité.


Une policière de forte corpulence passe à la barre, une MDL chef. Après son garde-à-vous respectueux devant les juges, elle explique que le téléphone lui appartient et qu'on le lui a volé le 30 Mars 2021 :

- De retour de la ville, j'ai retrouvé ma maison défoncée. Mon ordinateur a été emporté ainsi que mon IPad et mon téléphone, que j'ai fait tracer dans l'espoir de mettre le grappin sur les infracteurs, a-t-elle détaillé.


Au regard des explications des prévenus au cours de l'audience, la policière ne s'est pas constituée partie civile. Même le procureur a jugé qu'il n'y a pas d'éléments pouvant établir la culpabilité d'Armand et Arthur dans les faits de vol pour lesquels ils sont jugés. Il a suggéré au tribunal de les requalifier en cas de recel et de prononcer une condamnation de 10 jours d'emprisonnement.


Le tribunal a requalifié les faits en recel et déclaré Armand et Arthur non coupables ! La salle, remplie de jeunes blackistes venus soutenir leurs deux camarades, a exulté, dans de vifs hourras de joie. En outre, les magistrats ont formellement conseillé au public de se méfier des téléphones deuxième main, susceptibles d'être problématiques...


Louis-César BANCÉ

[email protected]



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires