Sign in
Download Opera News App

 

 

Incivisme au volant : désormais une nouvelle unité spéciale pour traquer les chauffards

Il ne se passe plus de jour sans que la presse ne fasse l’écho d’accidents mortels sur les routes ivoiriennes. De la limitation de l’âge d’importation des véhicules pour donner une cure de jouvence au parc automobile ivoirien à la création d’une Commission Spéciale de Suspension et de Retrait du Permis de Conduire, en passant un appui conséquent aux acteurs du secteur, les autorités ne cessent de multiplier les initiatives pour réduire le nombre de victimes de la route mais sans grands résultats jusque-là. Les routes ivoiriennes continuent d’être cette grande faucheuse qui endeuille chaque jour de nombreuses familles.

        Le vendredi 2 avril 2021, le premier ministre Patrick Achi s’est rendu à Ferkessédougou pour apporter la compassion du gouvernement aux familles d’une vingtaine de victimes qui ont péri dans un effroyable accident sur l’axe Ferkessédougou-Ouangolodougou. Cet accident a fait également une soixantaine de blessés dont des cas graves.

        La fréquence de ces tragiques accidents constitue une préoccupation pour la tutelle qui a décidé de mettre en place une unité spéciale de la police dénommée Police Spéciale de la Sécurité Routière (PSSR). Le baptême de feu de cette unité s’est fait le vendredi 2 avril 2021 dans la commune de Cocody et sur la voie express fort accidentogène Yopougon-Adjamé. Sa mission est de réprimer les infractions aux codes de la route.

        Un autre fait qui mérite que l’on s’y attarde se rapporte à ces gros camions de transport et autres mastodontes de chantiers qui côtoient dangereusement les petits véhicules de particuliers en toute violation de la règlementation définissant les plages horaires de circulation affectées à ces monstres du macadam.

        Il s’agira pour cette unité de trouver une solution à l’incivisme de nombreux chauffards dans la grande agglomération Abidjanise et sur les grands axes routiers du pays. Elle devra s’activer à trouver une solution durable à l’épineux problème du stationnement anarchique sur la chaussée réduisant du coup le trafic, les cas de surcharge, le non-respect des plages horaires de circulation des gros camions, la prolifération des gares anarchiques en bordure des grandes artères. Ce combat qui devra aller de pair avec une intensification des actions de l’Office de la Sécurité Routière doit aussi intégrer le retrait de la circulation de toutes ces épaves mobiles qui font office de véhicules de transport en commun et qui continuent d’endeuiller des familles à chaque accident.

        Cette unité parviendra-t-elle à rendre plus sures les routes ivoiriennes ? En attendant de faire plus tard son bilan, il est bon de poursuivre la sensibilisation auprès des citoyens car une bonne partie de ces accidents relèvent d’erreurs humaines : consommation d’alcool ou de substances nocives avant de prendre le volant, l’excès de vitesse, l’insouciance de certains conducteurs, les stationnements en pleine chaussée de véhicules en panne sans apposition de triangles de signalisation…

Content created and supplied by: SGB78 (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires