Sign in
Download Opera News App

 

 

Mairie de Man : des vendeurs de faux timbres mis aux arrêts et condamnés


Man/ affaire vente de faux timbres à la mairie de Man 


Les coupables condamnés à... 


L'affaire a fait couler beaucoup d'encre et de salive. Aujourd'hui elle est définitivement classée. Il s'agit de l'affaire de la vente des faux timbres à la mairie de Man. Les prévenus à savoir M. Kadiatou Sissoko, 45 ans, agent de mairie chargé de la vente des timbres depuis 8 ans, 

Toure Bakary, 46 ans agent de mairie depuis plus de 24 ans ont comparu le jeudi 19 mai 2022. Ils étaient poursuivis pour les faits de vente, colportage et distribution de timbres contrefaits ou imités, falsifiés. La grande salle d'audience du tribunal de première instance de Man a refusé du monde pour ce procès. Comment en sommes-nous arrivés là ? 


Les faits. 


Le 03 mai dernier, la mairie est alertée après une plainte contre elle portant sur la faux timbres apposés sur des documents. En effet, après avoir fait légalisé un certain nombre de documents à la mairie de Man, le demandeur lors de la vérification desdits documents à l'ambassade de la France, s'est vu éconduit par les agents de l'ambassade. Sous-prétexte que les timbres étaient falsifié. C'est ainsi que ce M. Dont le nom n'a pas été indiqué va porter plainte contre la mairie de Man pour que la lumière soit faite sur cette histoire de vente de faux timbre. C'est ainsi que le maire a diligenté une enquête interne afin de mettre la main sur les responsables de cette forfaiture. C'est donc suite à cette enquête que les agents prévenus cités plus haut ont été interpellés. Leur interrogatoire a permis aux deux faussaires de donner leur réelle motivation. Ainsi, la sieur Kadiatou Cissoko selon ses propres dires a reçu les faux timbres de la part d'un certain Aboubacar Fofana qui lui a demandé de les écouler en retour ils partageront les gains. Ce qu'elle va faire jusqu'à associer son collègue le sieur Toure Bakary. Les deux acolytes vont donc poursuivre leur sale besogne jusqu'à leur interpellation. 

A la barre du tribunal, les deux prévenus vont aller de négation en dénégation. Ils diront qu'ils ne savaient pas que les timbres étaient faux. Pourtant, ils se sont partagés le butin de leur dernier forfait et à haute de 12 000 fcfa après leur vente frauduleuse de timbre. Le tibunal après les avoir confondu a décidé que leur cas serve d'exemple à tous les agents véreux et faussaires qui profitent de leur position dans l'administration pour faire perdre de l'argent à l'état de Côte d'Ivoire et jette le discrédit sur l'administration. Aujourd’hui, plusieurs de ces timbres circulent sans que les gens s'en aperçoivent. Ce pendant, le tribunal les a accordé de larges circonstances atténuantes. En répression contre il les a condamné à 45 jours ferme et à 300.000 fcfa d'amende chacun. 


DS 

Content created and supplied by: [email protected] (via Opera News )

Man

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires