Sign in
Download Opera News App

 

 

Bouaké: Procès émouvant d'un étudiant en médecine, le message poignant de sa victime

Les procès pénaux sont toujours des moments émouvants. Et si vous en doutez toujours, l'affaire que vous allez découvrir, finira à coup sûr par vous convaincre. Pouvez vous imaginer une victime qui plaide devant le juge pour son bourreau ? Quelle sera la réaction de la justice ? Voici pour vous toute l'histoire.

Tout commence le 4 février 2021. Accusés à tort d'être membre d'une association rivale, quatre étudiants en médecine de l'Université Alassane Ouattara sont victimes de séquestration et de traitement inhumains par un groupe d'étudiants en médecine, membres d'une association syndicaliste à la faculté de médecine de ladite université.

Pendant près de 12 heures, les malheureux étudiants seront victimes d'humiliation, de menace de mort et de sévices de la pire espèce. Déshabillés de force, torturé, battu à coups de ceinture, de bâton et de Tazer. Dépouillés de tous leurs biens, et comme pour rajouter un peu plus à l'humiliation, toute la scène a été filmée par leur bourreau.


En dépit des railleries, des intimidations et des menaces de mort, une des victimes décide malgré tout de porter plainte.

Elle saisit le procureur de la République près du tribunal de première instance de Bouaké.

Rapidement, un des présumés bourreaux, étudiant en 6eme année de médecine, est mis aux arrêts. Les autres membres du groupe ayant réussi à prendre la poudre d'escampette. Interrogé, le présumé bourreau nie tout en bloc.

Le 8 avril 2021, le procès s'ouvre au Tribunal de première instance de Bouaké. Dans un calme diabolique, la victime raconte minutieusement, image à l'appui, son calvaire au juge. Apres s'être replongé dans cette souffrance, coup de théâtre !

La victime adresse aux juges un message inattendu «  Ils m'ont fait du mal mais je demande pardon à la justice. Ils m'ont fait du mal, humilié, moqué de moi. Je demande à la justice sa clémence pour son cas. Je voulais montrer qu'étant étudiant en médecine, nous devons sauver des vies et non humilier nos amis ». Très vite, un silence de mort envahit l'assistance, composée majoritairement d'étudiant en médecine.

Apres ce rebondissement inattendu, une victime qui implore la clémence pour son bourreau, le président de la séance suspend l'audience. A la reprise de l'audience, le verdict tombe:  Le Tribunal condamne l'étudiant en 6eme année de médecine à 1 an de prison ferme.

S'adressant au prévenu, le juge dira « La bonté est un bien qui se cache au fond des hommes. Vous lui avez fait du mal, mais il plaide aujourd'hui pour vous. Il y a ce que la victime veut et il y a ce que la loi dit. La loi dit tu es condamné et elle te condamne à 12 mois. »

De cette affaire, le procureur dira: Les parents qui paient les études de leur enfant veulent qu'il évolue dans un cadre reposant et sécurisé et non dans un cadre de menace et de peur. La justice est faite pour tous poursuivra-t-il.

Quelle leçon pourriez vous tirer de cette histoire?

Content created and supplied by: Kouiti (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires