Sign in
Download Opera News App

 

 

Tribunal de Yop: Plusieurs jeunes envahissent la salle d'audience pour soutenir deux élèves

Ambiance surchauffée ce mercredi 24 novembre au tribunal correctionnel des flagrants délits de Yopougon. Il n'y avait pas de places assises dans la grande salle d'audience. Elle a été littéralement prise d'assaut par des centaines de jeunes venus tous de Banco 2. Ils étaient assis à deux sur chaque siège. Certains étaient assis dans les couloirs, d'autres arrêtés à l'entrée de la salle ou adossés aux murs intérieurs.

 Tous ces jeunes garçons et jeunes filles sont arrivés pour soutenir deux de leurs amis qui devaient être jugés.Ces derniers ont été interpellés la semaine dernière pour détention illicite et usage de stupéfiants et pour outrage d'agent de police dans l'exercice de ses fonctions. Les deux jeunes hommes sont élèves en classe de terminale. Ils ont été pris dans leur quartier.

Nous taisons leurs noms parce que le verdict n'est pas encore prononcé. De l'enquête préliminaire à la barre, ils disent ne pas reconnaître les faits. Ils disent avoir été interpellés alors qu'ils étaient dans leurs quartiers aux environs de 11heures. Ce jour-là, disent-ils, quand la police des stupéfiants a fait une descente musclée dans le quartier, tous les jeunes ont fui. Et eux ont été pris parce qu'ils n'ont pas pu fuir. 

Les policiers qui les ont interpellés disent avoir saisi des sachets de cannabis sur l'un d'entre eux. Les sachets ont été mis sous scellés et présentés au tribunal. Les deux prévenus affirlent que cette drogue n'a pas été prise sur eux. Ils nient également avoir porté des coups aux agents les ayant arrêtés. 

Deux de leurs amis sont arrivés l'un avec un élément filmé des circonstances de leur arrestation, l'autre pour témoigner.  

La sécurité a été renforcée mais les policiers ont été mis à rude épreuve pour imposer le silence. Ils ont même été obligés de faire sortir de la salle certains supporters très grognons. 

Le parquet a estimé que les faits d'outrage à agents n'étaient pas constitués.En revanche, il a requis 12 mois de prison pour détention illicite de stupéfiants. L'avocat des prévenus a plaidé pour leur relaxe car, selon lui, la preuve n'est pas établie. Il a estimé que le scellé n'a été pris sur aucun de ses clients. 

Le tribunal a mis le verdict en délibéré pour vendredi 26 novembre. Aussitôt, la salle d'audience s'est vidée. Tous les jeunes venus soutenir leur camarades se sont retrouvés devant le palais de justice exprimant leur colère." Ils vont encore passer deux nuits et deux jours en prison!" , se plaignaient deux jeunes filles. Plusieurs autres se sont mis à courir du palais en direction du terminus 40 en criant.

Dan Opéli

Content created and supplied by: Dan_Opeli (via Opera News )

yop yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires