Sign in
Download Opera News App

 

 

Bocou 1, le multiplicateur de revenus ou le "manioc miracle"

Bocou1, c’est l’une des trois nouvelles variétés de manioc développées en 2008 par le Cnra (Centre National de Recherche Agronomique) dans le cadre du projet Donata ( Dissemination of New Agricultural Technologies in Africa). Sous l’impulsion du Fara (Forum for Agricultural Research in Africa) et financée par la BAD, cette variété est particulière en ce sens qu’elle est utile pour l’alimentation et son rendement permet une forte rentabilisation à l’hectare en luttant efficacement contre la famine et la pauvreté en Côte d’ivoire.


C’est en 2008 que le Cnra met en place Le Bocou 1, le Bocou 2 et le TMS4(2)1425. Ces trois variétés ont été testées dès la 1ère année dans des sites pilotes, dans différentes localités du pays. Les résultats jugés satisfaisants vus les rendements moyens de 30 tonnes /hectare et la possibilité de transformation en plusieurs sous-produits ont permis la vulgarisation de cette variété. Le manioc est utilisé dans l’industrie pour la fabrication de textile, du papier, de la bière, de la liqueur, de la colle, et surtout dans la consommation sous forme d’attiéké, de foutou, de gari, de pains.


Son mode de production nécessite une préparation du sol qui doit s’achever avant le début de la grande saison des pluies. La saison idéale de plantation est la période avril-mai. Il faut un labour d’environ 80cm de profondeur. Il peut être suivi d’un apport d’engrais organique (fumier ou compost) de préférence ou biologique comme le « vital plus » à 8 sacs de 25 kg/hectare ou de l’urée à défaut à 300kg/hectare.


Ensuite réaliser des buttes dans lesquelles on enterre la tige de manioc de 20 à 25cm de long horizontalement ou encore obliquement aux 2/3. Cette bouture doit provenir de plants sains et sans virose, d’âge compris entre 8 et 11 mois et débarrassée des feuilles, branches et de la partie proche de la racine.


L’entretien de la plantation consiste au désherbage manuel entre 1 à 3 mois. Après cette période, l’entretien pourra se faire chaque 2 mois. Il faut la traiter à l’insecticide contre les principaux insectes nuisibles que sont la cochenille farineuse, les acariens… contre qui le Cypercel ou le karate à raison d’1litre/ hectare s’avère efficace. Pour les maladies du manioc entre autres la Cercorporiose ou le mildou le traitement avec le maneb, le mocojzeb et le chlorotanonyl est conseillé.


Le Bocou1 peut être récolté après 8 à 12 mois. Sa récolte se fait manuellement par arrachage des tubercules du sol. Pour sa commercialisation, la bâchée de 1,5tonnes de manioc se négocie actuellement autour de 200 000 fcfa. Avec un rendement moyen de 30 tonnes / hectare, le planteur peut gagner environ 4 millions fcfa sur l’hectare après avoir investi près de 600 000 fcfa dans la plantation dans les intrants.


Partagez et surtout n'hésitez pas à vous abonner à page

Content created and supplied by: Pronosticsport (via Opera News )

bocou 1

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires