Sign in
Download Opera News App

 

 

Yopougon : Elle le trouve sympa sur Facebook mais le jour qu'elle le rencontre c'est la déception


Courant Avril 2021. Massiata, une commerçante ivoirienne âgée de la trentaine, fait la connaissance de Ghislain sur Facebook, un jeune homme de 32 ans. Ce dernier a l'air sympa et digne de confiance. Elle lui propose donc de travailler pour elle en qualité de livreur. Les deux amis virtuels se fixent un rendez-vous pour concrétiser leur collaboration.


Le jour de leur rencontre, la commerçante remet sur place une moto et des articles féminins à Ghislain. Elle lui explique aussi le mode opératoire du travail. Quand ils se séparent, le lendemain, Ghislain qui est censé commencer le job, disparaît complètement, mettant son numéro hors réseau. Massiata se rend à l'évidence qu'elle a été arnaquée. Elle se confie à la Police qui parvient, après quelques jours, à mettre aux arrêts l'escroc. Le 7 Mai il est déféré à la prison civile pour comparaître le 17 Mai au tribunal d'Abidjan.

Massiata apparaît à la barre, répondant aux questions du juge :

- Madame, vous rencontrez quelqu'un grâce à Facebook, et le même jour vous lui remettez vos marchandises. Pourquoi ? Vous ne trouvez pas avoir manqué trop de prudence ?

- C'est vrai, mais c'est sur Facebook que nous cherchons nos livreurs. Car c'est une activité qui demande à celui qui l'exerce de maîtriser Internet et d'être tout le temps connecté. Or Ghislain correspondait à ce profil.

- Quand vous avez rencontré Ghislain, avez-vous cherché à connaître son domicile ?

- Non monsieur le président.

- Ça été une très grosse erreur de votre part. On ne fait pas confiance aux gens aussi facilement.

- Quelle était la valeur de vos articles avec lesquels il s'est enfui ?

- 342.000 francs. Mais il a remboursé 130.000 francs pendant sa détention.

- D'accord. Et la moto que vous lui avez donnée ?

- Nous avons pu la récupérer quand la Police l'a arrêté.


Ghislain a été reconnu coupable d'abus de confiance et condamné à 6 mois de prison et à 50.000 francs d'amende.

**

Soyons prudents avec nos contacts virtuels des réseaux sociaux. Beaucoup se cachent derrière leurs claviers avec des intentions malsaines et lugubres.


Louis-César BANCÉ



Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

facebook yopougon

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires