Sign in
Download Opera News App

 

 

Zoom sur la violente initiation sexuelle des jeunes filles par les "hyènes" au Malawi


Dès leurs premières menstruations, à la mort d'un conjoint ou pour construire une nouvelle maison, les familles malawites dans le sud du pays font appel à une '' hyène '', un fisi en langue chichewa pour '' purifier '' le corps de leur fille ou de la femme par une relation sexuelle non consentie. C'est carrément un viol encadré par des règles strictes, et il est organisé dans le plus grand secret. C'est un passage obligé dans plusieurs communautés du sud du Malawi selon Clélia Bénard de France 24.

Il s'agit d'un '' apprentissage '' de la sexualité et dans la croyance locale, d'une nécessité pour se '' purifier '' et se prémunir contre de graves maladies. Mais pour ces jeunes filles, c'est surtout un événement traumatisant: un viol qui peut également donner lieu à une grossesse non désirée.

Les '' hyènes '' sont des hommes choisis par la communauté et recruté secrètement par les parents des jeunes filles. Ils sont payés pour avoir ces rapports sexuels de force et toujours sans protection.

Conséquentes directes de la tradition : près de 10% de la population est touchée par le VIH, et la moitié des femmes sont mariées avant leur majorité, bien souvent à l'issu d'un viol '' initiatique ''.

Ce qu'il faut toutefois retenir, c'est que la pratique est désormais interdite, en théorie, mais dans les zones rurales du Malawi, c'est le droit local qui prime. Difficile alors de faire appliquer la loi. Cependant, les mentalités changent et des voix s'élèvent contre cette coutume.


Bema Aboubacar...

Content created and supplied by: BemaAboubacarCoulibaly (via Opera News )

Malawi

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires