Sign in
Download Opera News App

 

 

Insécurité à Bouaké : quatre (04) individus interpellés pour vol à la tire à moto

Dans le capharnaüm des motos à Bouaké (Centre, 341 km d’Abidjan), sévissent des bandes de malfrats qui agressent et/ou volent les citoyens à la tire, à moto.  

Modus operandi. Difficile d’identifier des agresseurs dans la multitude d’usagers de moto à Bouaké, deuxième grande ville de la Côte d’Ivoire. Et pourtant, une parfaite cible suffit pour les identifier si ce n’est trop tard car passant à l’action. Leur cible, toute personne détenant un objet de valeur ou au téléphone sur le long de la voie.

La victime identifiée, les quidams passent à l’acte. Opérant avec des engins à deux roues (motos), ils sont souvent au nombre de deux ou trois. En une fraction de secondes, l’un saisit l’objet de valeur et reprend place sur l’enjeu à deux roues. Son acolyte met les gaz avant que la victime n’ait le temps nécessaire de comprendre ce qui s’est passé et de crier au voleur. Les malfrats se fondent ainsi dans la forêt de motos qui existe dans cette ville.

Le risque est grandissime pour les victimes lorsqu’elles commettent l’imprudence d’être esseulées ou isolées avec bien entendu des objets de valeurs (téléphones mobiles, sacs à main…). Dans ces cas, les agresseurs, toujours à moto, descendent au niveau de la victime, feignant de déposer l’un des leurs.

Très vite, ils encerclent la victime et la menacent avec des armes blanches principalement des couteaux. En cas de refus d’obtempérer de la part de la victime, les malfrats n’hésitent pas à la poignarder. Ils le savent, chaque minute vaut son pesant d’or. Sinon, l’objet convoité obtenu, ils décampent des lieux avec leur moto.

C’est ainsi que K.N, une victime dont on gardera les initiales, en a fait les frais dans la nuit du samedi 1er au dimanche 02 mai 2021. Victime d'un cas de vol et complicité de vol à l'arrachée portant sur un téléphone portable, il saisit rapidement le Commissariat de police du 4ème arrondissement. Trois mois plus tôt, mardi 02 février 2021, Dame Y.C subissait un cas de vol de nuit portant sur ses effets vestimentaires et appareils électroménagers à son domicile.

Leurs basses besognes réalisées, les malfrats savourent leurs exploits ignorant qu’ils sont désormais sur le fil du rasoir car l’étau se resserre autour d’eux grâce aux enquêtes minutieuses des fins limiers du Commissariat de police du 4ème arrondissement.

Description des portraits des agresseurs par les victimes, collecte des renseignements sur les lieux des infractions, témoignages discrets des témoins trouvés sur les lieux…constitue entre autres le travail de fourmis qui conduit généralement au domicile de l’agresseur. S’en suit l’interpellation.

C’est ainsi que les hommes du Commissaire Chef de service du 4ème arrondissement de Bouaké ont mis le grappin sur les quatre (04) individus auteurs du vol commis dans la nuit du samedi 1er au dimanche 02 mai 2021. Ils seront cueillis au niveau du centre culturel Jacques Aka.

Lundi 03 mai dernier, ces indélicats ont été tous déférés à la grande satisfaction de la victime K.N qui s'est vu remettre son bien frauduleusement soustrait.

Fin de parcours également pour les voleurs de Dame Y.C, vol perpétré à son domicile dans la nuit du mardi 02 février 2021. C’est au quartier Air France 1 que ces deux individus sont tombés, mardi 4 mai dernier vers 18 heures 30 minutes, dans les filets des hommes de ce Commissariat du 4ème arrondissement qui monte en puissance. Ils ont été déférés devant le tribunal de première instance de Bouaké.

 

Cyrille NAHIN

Content created and supplied by: Cyrille_NAHIN (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires