Sign in
Download Opera News App

 

 

Meurtre de l’étudiante Marie France à N’Dotré : vers la piste du crime crapuleux, selon Ivoir’Hebdo

Le mystère sur le meurtre de Ohouot Sopie Marie France, étudiante en 2ème année de BTS Tourisme et Hôtellerie à l’Institut de formation professionnelle Kadi’S Raouda de la Riviera Palmeraie (Abidjan), semble s'éclaircir plus de jour en jour. Selon le journal d’investigation Ivoir’Hebdo qui a dévoilé l’affaire au grand public, le mobile serait le vol.

D'après le journal d'investigation Ivoir'Hebdo, la piste être un crime crapuleux dont le mobile est le vol. "La piste du crime crapuleux, commis par un ou des agresseur(s) dont le mobile serait le vol, semble être privilégié, dans une zone où l’insécurité est persistante ; rien n’est cependant exclu.", indique le journal.

Selon l'ivoir'hebdo, avec l'appui de la police, citant un témoignage d’une vendeuse de fruits est légumes qui soutient avoir vu Marie France, aux alentours de 21h, le lundi 26 avril 2021, fatidique, en compagnie de son ami qui semblait l'accompagner pour qu’elle rentre chez elle. « Chemin faisant, il lui dit aurevoir et à quelques mètres, lui demande si elle a son téléphone sur elle .Curieusement j'ai levé la tête pour les regarder. Comme pour dire oui, elle a levé son téléphone. Par la suite, Marie France a emprunté une ruelle qui mène vers le maquis Katioka pendant que son compagnon contournait le même maquis », raconte-t-elle. 

Et le journal d'indiquer que "puis après, plus rien. Ce n'est que le mercredi 28 avril 2021 au petit matin que le corps de la jeune étudiante de 21 ans, a été retrouvé, le cou apparemment fracturé, des personnels portés disparus et un examen médical toujours entre les mains du médecin."

D'après le journal d'investigation, le petit ami de Marie France a été interpellé par la police pour interrogatoire. "le petit ami de Marie France, un agent en service dans un CHU d’Abidjan, résident avec femme et enfants à Yopougon, mais ayant une maison secondaire à N’Dotré, dernière personne avec laquelle la victime a été vue vivante ; a été entendu par la police. La police n’a, pour l’heure, rien retenu contre lui. D’autant que la perquisition de sa petite maison secondaire qu’il a commencée à louer, début mars, n’a rien dévoilé de compromettant.", annonce-t-il.

Le journal d’investigation fait observer que « la police ne souhaite pas communiquer sur une affaire toujours en instruction ». Cependant, relève-t-il, « la famille qui a porté plainte, sait au moins que personne n’a encore été interpellé. Et le mystère sur les circonstances exactes de la mort de Ohouot Sopie Marie-France demeurent »

Content created and supplied by: Ivoir'Soir.net (via Opera News )

marie france

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires