Sign in
Download Opera News App

 

 

Mécontentements à Bouaké hier : 2 gendarmes échappent à un lynchage, 1 autre blessé à la tête

Image d'illustration/ L'opération de lutte contre l'incivisme routier menée actuellement par les forces de défense et de sécurité n'est pas du goût de nombreux motocyclistes de Bouaké.

C'était chaud ce jeudi 30 Décembre 2021 à Bouaké ! Précisément au feu Dougouba, situé non loin du marché de Gros de la ville, pour ceux qui connaissent bien Bouaké. Deux (02) éléments de l'escadron de Gendarmerie de la 2ème ville du pays ont manqué de se faire lyncher par des manifestants en furie. Et un troisième a eu des blessures à la tête. Qu'est-ce qui s'est passé ?

Selon des informations recueillies auprès de sources sécuritaires concordantes à Bouaké, les forces de l'ordre ont entrepris depuis quelques temps une vaste opération de lutte contre l'incivisme des usagers de la route, principalement des motocyclistes, sur tous les principaux axes routiers de la ville. Cela n'est pas sans faire des mécontents.

Une vue du véhicule d'intervention du Commissariat de Police du 1er Arrondissement de Bouaké caillassé.

C'est en conduisant ladite opération, ce jeudi 30 Décembre 2021, aux environs de 12 heures, que le Commissariat de Police du 1er Arrondissement a été informé, nous a-t-on rapportés, d'une "situation tendue" entre motocyclistes et Gendarmes au niveau du feu Dougouba. Notons que le 1er Arrondissement de Police de Bouaké est situé à quelques encablures du dit lieu.

Plusieurs éléments se sont immédiatement déportés sur les lieux. Où ils ont effectivement trouvé un équipage de Gendarmes à bord d'un véhicule Canter pris à partie par des manifestants qui leur jetaient des projectiles, poursuivent nos sources.

Les contrôles se poursuivent à Bouaké (image d'archives).

Le véhicule de service du 1er Arrondissement, lui-aussi, n'a pas échappé pas à ces jets de pierres des manifestants. Son pare-brise avant est fissuré.

Et c'est dans cette confusion, comme nous le relatent nos mêmes sources, que les policiers venus du 1er arrondissement conduits par le Commissaire de 2ème classe S. I. ont aperçu 02 gendarmes blessés qui ont manqué de se faire lyncher, n'eut été leur intervention.

Il s'agit du MDL K. D. F. et de l'élève sous-officier de Gendarmerie O. O. Tous en service à l'Escadron de Gendarmerie de Bouaké.

La franche collaboration entre nos FDS a permis d'éviter le pire (image d'archives).

Les éléments du Commissaire S. I. ont réussis à les extraire des griffes des manifestants puis à les conduire au Centre de Santé de la Gendarmerie à bord de leur véhicule d'intervention. 

Les deux FDS ont rapidement été pris en charge par le service de santé de la Gendarmerie.

Peu de temps après, un troisième gendarme, l'adjudant T. D., de la Brigade-ville de Bouaké est arrivé audit centre de santé pour des soins également. Il présentait des blessures à la tête après avoir reçu des jets de pierres. 

Les différentes autorités sécuritaires, administratives et judiciaires ont été saisies.

Le calme est revenu à Bouaké.

Patrick Russel

Content created and supplied by: Patrick_Russel (via Opera News )

gendarmes lynchage, mécontentements échappent

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires