Sign in
Download Opera News App

 

 

Ouagadougou : un vieil homme de 70 ans accusé de viol et de séquestration d'une mineure de 16 ans

Un vieil homme était à la barre le 12 avril 2021 pour viol et de séquestrations d'une mineure de 16 ans. Vu son âge, toute la salle était impatiente de connaître les faits qu'a commis le vieux. Les faits se déroulés à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Pour commercer, le juge a posé la question suivante : << vous êtes poursuivi pour des faits de viol et de séquestrations >> et il fait venir immédiatement la jeune fille de 16 ans en classe de 5e. Vu les faits, le parquet a fait savoir a que l'audience peut être publique après une confirmation de la victime qui se dit être prête à dire la vérité devant son papa et ce beau monde.

Le juge demande au vieil homme de raconter les faits.<< Elle est venue chez moi à 4 h du matin, au moment où je m'apprêtais à aller à la mosquée. Je lui ai enfermé à clé dans la maison puis je suis allé à la mosquée. >> À la question du juge de savoir pourquoi la jeune fille est venue chez lui, il répondu qu'une bagarre aurait eu lieu entre cette dernière et ses parents et elle est venue lui supplier d'aller demander pardon comme il est oncle de la famille. Sur instruction du juge, le père de la mineure prend la parole : << il y a une année de cela, le vieil homme a payé un téléphone portable pour ma fille. On a récupéré le téléphone chez la fille et on l'a remis au vieux. Le fait est que l'enfant a disparu depuis une semaine de la maison sans qu'on ne sache où elle se trouve. Un beau matin, le vieil homme me fait appelé à la mosquée. Arrivé là-bas, il confie que la fille était chez lui, à la maison. C'est alors qu'avec ma femme, nous sommes allés récupérer notre enfant. >> Étant donné que des zones d'ombres existent toujours, la victime est invitée à prendre la parole. Elle dit qu'un jour, elle revenait de l'école et le vieil homme l'a appelé. Dans les conventions, il est ressorti que l'homme du septuagénaire avait deux femmes et des enfants et il vit seul dans un célibatérium dont il est le propriétaire.

L'eau que l'homme de 70 ans m'a donnée était<< wackée >>


<< Je suis allé déposer mon sac à la maison et je suis revenu chez lui. Il m'a donné de l'eau et j'ai bu. Il tenait un livre comme un Coran, et a dit qu'il peut me faire avoir le BEPC et le BAC. Il venait souvent à l'école. >> C'est-à-dire que l'eau que le septuagénaire lui a donné était << wackée >> à en croire les mots de la victime. Le fait qui existe toujours dans cette affaire, est que la jeune fille de 16 ans a disparu pendant une semaine et elle se trouvait dans la maison du monsieur. Elle -même le confirme : << je suis restée dans la maison du vieux pendant une semaine. Je faisais tout, mais je ne sortais pas. >>

La situation demeure toujours complexe. Pourquoi vous n'avez pas tapé la porte ou crié ? Silence total chez la victime. Dans les détails, le vieux voulait que la fille devienne sa troisième femme. Selon le journal, Le Pays, source des faits : assurément, les déclarations de la jeune fille sème un doute dans l'esprit du Tribunal qui intensifie l'interrogatoire. N'en pouvant plus la jeune fille fond en larmes. >> La jeune a voulu qu'on vide la salle afin qu'elle puisse dire toute la vérité. Cette audience parmi tant d'autres s'est poursuivie à huis-clos, comme un match actuel de football, laissant l'auditoire au- dehors avec une grande faim. L'opinion de tous ces participants reste vaste, chacun y va de son commentaire.

N'oubliez pas de me suivre pour ne pas manquer la suite de cette affaire.

Info : BATIO


Source : le journal, Le Pays, numéro 73308 du jeudi 15 avril 2021.

Content created and supplied by: Batio (via Opera News )

ouagadougou

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires