Sign in
Download Opera News App

 

 

Côte d'Ivoire : Ces lois que personne ne respecte...

Côte d'Ivoire : Ces lois que personne ne respecte...

Par Astafe

Ce sont les lois qui régissent la vie en société. Les philosophes du contrat en ont fait la promotion depuis la nuit des temps et, aujourd'hui, l'on constate avec eux que dans l'anarchie, l'homme ne peut prospérer. La Côte d'Ivoire étant un Etat de droit a , lui aussi , pris certaines mesures législatives pour le bien-être de ses habitants. Cependant, certaines de ces lois sont violées tous les jours et au vu et au su de tous. Cet article vise à établir une liste non exhaustive de ces lois et à interpeller les uns et les autres à faire un effort pour respecter ces lois.

- Loi interdisant de fumer dans les lieux publics : C'est en fait le décret n 2021 980 du 10 octobre 2012 portant interdiction de fumer dans les lieux publics et les transports en commun. Son article 3 qui dit ceci : "Il est interdit de fumer dans les lieux publics et dans les transports en commun. Les articles suivants élucident l'expression lieux publics. Mais combien de fumeurs respectent cette loi?

-Loi interdisant l'usage des sachets plastiques : il s'agit du décret n 2013- 327 du 22 mai 2013 portant interdiction de la production, de l'importation, de la commercialisation, de la détention et de l'utilisation des sachets plastiques. Ce décret est foulé aux pieds chaque jour par les industriels et les consommateurs qui ,eux, ne savent pas quelle autre alternative ils doivent utiliser pour remplacer les sachets plastiques.

- la loi sur les nuisances sonores : Ce décret datant du 12 octobre 2016 stipule, entre autres que, dans les zones résidentielles, les niveaux sonores et l’émergence en décibel est limité à 50 décibels de 6 heures (h) à 18h et à 35 décibels de 20 h à 06 h du lundi au vendredi. Les samedis, dimanches et jours fériés ils sont réduits à 10 décibels entre 6 h et 20 h.

Ces trois grands decrets qui devaient améliorer le quotidien des citoyens ivoiriens ont eu une durée de vie très brève et n'ont pas été suivis dans leur application comme il se devait. Il serait temps pour l'État de redynamiser les structures chargées de la mise en marche de ces lois pour les faire respecter par les uns et les autres.

Source : www.gouv.ci

Astafe

[email protected]

Content created and supplied by: Astafe (via Opera News )

côte d'ivoire

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires