Sign in
Download Opera News App

 

 

Accusée de trafic d'enfants et suspendue de ses fonctions : Lorraine Ceday réagit

L'affaire fait grand bruit en Côte d'Ivoire. La Présidente de la Ligue ivoirienne des droits de la femme, Meganne Lorraine Ceday est citée dans une affaire de « trafic d’enfants ». Ce matin, un communiqué de la Ligue signé de sa Secrétaire Générale Désirée Deneo a suspendu Ceday de ses fonctions afin de pouvoir "Accompagner juridiquement et psychologiquement la victime qui accuserait dame L.M de séquestration de sa fille comme évoqué dans son communiqué du 06 octobre 2021"

Affirmant être "la cible d’un dénigrement sans précédent d’individus et même de personnes que je connais, depuis hier soir" Lorraine Ceday a réagit ce jeudi 7 octobre sur sa page Facebook.

Elle entend donner aussi une suite judiciaire à cette affaire qui met à mal sa réputation.

"Je suis confiante que toutes les personnes ayant participé à cette campagne de dénigrement ont les preuves de ce tout ce qu’elles avancent et seront prêtes à les présenter devant un tribunal pour l’action judiciaire qui sera lancée par mon avocat." prévient-elle.

L'ancienne Présidente de la Ligue ivoirienne des droits de la femme précise être "la marraine de cette petite fille de 3 mois depuis sa naissance, ceux qui me connaissent, savent mon affection pour les enfants. C’est naturellement, que j’ai adopté ce bébé dans mon cœur et en tant que marraine , l’enfant a passé des séjours chez moi et avec le consentement de la mère."

Morceaux choisis du texte que vous pouvez retrouver sur sa personnelle Meganne Lorraine Ceday

« Je reçois des tonnes de messages et des appels sur un éventuel trafic d’enfants auquel je serai mêlée. Je suis lourdement choquée et peinée. Malgré mon engagement communautaire que je porte avec mon cœur depuis des années et sans vérifications aucunes de ces allégations mensongères , je suis la cible d’un dénigrement sans précédent d’individus et même de personnes que je connais »

« Je n’ai jamais commis les actes dont je suis accusée depuis hier »

 « Je suis la marraine de cette petite fille de 3 mois depuis sa naissance, ceux qui me connaissent, savent mon affection pour les enfants. C’est naturellement, que j’ai adopté ce bébé dans mon cœur et en tant que marraine , l’enfant a passé des séjours chez moi et avec le consentement de la mère. J’ai également de très bons rapports avec sa maman et qui m’avait même confié dernièrement sa joie de voir notre bébé joyeuse pour son shoot photo de 3 mois »

« Concernant l’adoption légale, il n’y en a jamais eu parce que n’ayant pas l’âge légal pour le faire en Côte d’Ivoire, qui est 30 ans, j’en aurai 27 lundi. Concernant l’adoption illégale dont on m’accuse , elle n’existe pas puisqu’il n’existe pas d’adoption comme signifié plus haut car même actuellement étant hors du pays, le bébé se trouve avec sa mère biologique »

« Ces accusations graves portées à mon égard ne sauraient rester sans suites car entachant ma réputation, mon engagement et aussi mon organisation »

« Je suis confiante que toutes les personnes ayant participé à cette campagne de dénigrement ont les preuves de ce tout ce qu’elles avancent et seront prêtes à les présenter devant un tribunal pour l’action judiciaire qui sera lancée par mon avocat . Il faudra qu’elles présentent: des documents prouvant l’adoption , des transactions prouvant l’adoption illégale et mon implication dans un quelconque trafic d’enfants preuves à l’appui. Car je pense que pour avancer des accusations aussi graves sur une personne , elles ont du se baser sur des preuves assez solides et non sur des « ouïe dire ». Si un jour je devrai procéder à une adoption formelle , je le ferai par les voies légales dont dispose la loi ivoirienne ».

Content created and supplied by: AlphaMourinho (via Opera News )

côte d'ivoire femme lorraine ceday

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires