Sign in
Download Opera News App

 

 

L'acteur Guy Kalou Émile propose une alternative pour lutter contre les prédateurs sexuels

"Dans les sociétés dites développées et émergeantes comme la nôtre, le phénomène des prédateurs sexuels s'est considérablement affiné avec l'arrivée des nouvelles technologies, de l'information et de la communication. 90% de ses hommes sans foi et ni loi usent du canal des réseaux sociaux pour atteindre leur cible. En Côte d'Ivoire, cette affaire a refait surface avec l'assassinat d'une jeune fille du nom de Sarah"


Il est connu de tous que pour une lutte d'intérêt national, en plus de l'existence des organisations non gouvernementaux, les artistes peuvent aussi y porter leur voix. C'est le cas du cinéaste ivoirien Guy Kalou Émile. Le mardi 20 février dernier, il s'est prononcé sur un fait de société qui prend de l'ampleur sous nos tropiques. Plus qu'un fait, un mal cancérigène qui risque d'avoir le lourdes conséquences sur l'épanouissement social des ivoiriens et des résidents en Côte d'Ivoire si rien est fait. Il s'agit des prédicateurs sexuels. "Des fauves à visages humains, profiteront toujours de l'imprudence d'une proie. Des violeurs avérés ou dormants, on pourrait en ramasser à la pelle dans nos sociétés", a-t-il déclaré en introduction.

L'histoire la plus récente en la matière s'est déroulée dans le courant de ce mois d'avril dans la commune de Cocody. Une jeune fille du nom de Sarah alias Champagne d'Afrique a été lâchement empoisonné dans une résidence meublée d'un quartier huppé de la dite commune. Elle a perdu la vie par la suite.

Après enquête, la police a peu mettre le grappin sur un présumé auteur de cet acte. Un appel à témoins a rapidement été lancé et d'autres victimes ont reconnu leur agresseur. Ce quidams est présentement derrière les violons en attente de son jugement.

" Mais avant que nos systèmes judiciaires, souvent peu fiables, n'interviennent que tardivement, offrons à nos filles et, à nos sœurs, plus de chances d'échapper à la sournoiserie des prédateurs", renchérit il comme pour interpeller la justice ivoirienne a redoublé d'efforts dans cette lutte et surtout à prendre des mesures correctives à la hauteur de ce crime odieux. Enfin, il propose une alternative pour prévenir en amont et en aval ce genre de crime. "Une éducation suivie, dès la base familiale, pourrait aider toutes ces victimes potentielles, à déjouer les pièges de notre jungle sociale. Que Dieu vous restaure Femmes brisées", déclare-t-il.

N'oubliez pas de nous suivre, liker, commenter et partager nos articles. La reprise de cet article, même partielle, requiert une autorisation formelle du rédacteur. Tout contrevenant répondra de ses actes.

Content created and supplied by: Agbemalet (via Opera News )

côte d'ivoire guy kalou émile

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires