Sign in
Download Opera News App

 

 

Abidjan est le plus doux au monde, mais c'est pas forcé !

Abidjan capitale économique de la Côte d'Ivoire (image: internet)

Tout le monde veut vivre à Abidjan. Et aucun de ceux qui y vivent ne veulent quitter la capitale économique de notre pays pour aller vivre dans d'autres villes. Des plus hautes autorités du pays aux citoyens les plus modestes, tout le monde aime Abidjan. Le gouvernement refusent depuis de nombreuses années de déménager à Yamoussoukro malgré les nombreuses promesses de transfert véritable dans la capitale politique et administrative. Les entreprises de promotion immobilière veulent toutes construire à Abidjan. L'on voit tous qu'il n'y a plus d'espaces disponibles, mais par avidité et cupidité et quelques fois par mauvaise foi, certaines forcent sur de petits espaces pour bâtir des boîtes d'allumettes qu'on cède à des prix hors normes, à des gens qui ne savent que faire de leur argent, ou encore à d'autres qui trouvent dans l'achat de plusieurs de ces bicoques, une occasion de blanchir des revenus à l'origine douteuse. Tout le monde veux vivre à Abidjan, quelqu'en soit le prix.

Inondation à Abidjan (image d'illustration, source: internet)

Et personne ne songe à investir à l'intérieur du pays, à commencer par l'État dont le challenge le plus important semble t-il, est de rendre Abidjan, la seule vitrine du pays, jolie avec ponts, routes et échangeurs. Et ce ne sont pas les quelques 6 à 12 km de bitume que l'on "offre" à quelques localités sur un seul axe qui y changeront grand chose. Comme tout le monde aime le village des Ebrié, de grands espaces qui pourraient servir à bâtir dans les villes de Bouaké, Méagui, Daloa, Divo, Korogho, Ferkessedougou, Bouna, Abengourou , des Cocody, des Riviera, des Abatta, des Angré, mieux viabilisés, attendent d'hypothétiques audacieux. Et pourtant il y a encore de l'espace dans ces localités. Le maire de Tiassalé, le journaliste Assalé Tiémoko par exemple a lancé un appel afin que les ivoiriens aillent bâtir leurs maisons dans sa commune. Sera t-il entendu? Rien n'est moins sûr car tout le monde aime Abidjan.

Tout le monde veut vivre à Abidjan et pourtant (image d'illustration, source: internet)

Comment peut-il en être autrement, quand la quasi-totalité des investisseurs qui arrivent dans notre pays ne sont amenés qu'à visiter Abidjan et ses nombreuses opportunités d'affaires. Tout pour Abidjan, et rien pour le reste du pays. Qui va aller s'installer dans une ville où il n'existe pas la moindre activité semi industrielle, où les produits locaux n'ont toujours pas un début de chance d'être transformés sur place. Et pourtant, depuis nos années d'école primaire au milieu de années 80, nos livres de Géographie conçus par des ivoiriens, faisaient tous cas, de ce que la transformation de nos produits locaux ou la semi transformation, ainsi que la motorisation de notre agriculture étaient gage d'employabilité et de revenus substantiels. Mais 30 ans plus tard, nous en sommes encore au point de départ. Conséquences, nos villes de l'intérieur n'ont pas beaucoup changé. Conséquence encore, Abidjan est surpeuplée, inondée et ressemble à un pays en effondrement lors de grandes pluies. Des morts par ci, des véhicules emportés et des immeubles qui s'écroulent par là, sans oublier la terre qui se désagrège sous des quartiers entiers bâtis sur des flancs de collines. On s'émeut tous le temps de cette pluviométrie à risque. On le sait tous, l'émotion est nègre, mais ça nous passera. Quand on aura enterré nos morts, on aura oublié. En attendant la prochaine saison des pluies. Abidjan est le plus doux au monde. C'est pour celà qu'on l'aime tous. Et pourtant Abidjan c'est pas forcé.

SRANKPAWA BOUAKE Dim2606221045

Abonne toi "+ Suivre", Partage, Commente et mets un like

Content created and supplied by: SRANKPA (via Opera News )

abidjan

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires