Sign in
Download Opera News App

 

 

Un apprenti ramasse 550.000 F dans son gbaka et s'en va faire le show : or ce sont des faux billets!


Début Avril 2021. À en croire Armel, jeune apprenti-gbaka de 19 ans assurant la ligne Adjamé-Yopougon, un soir qu'il fait le balayage de son gbaka comme il en a l'habitude, il ramasse sous les sièges une enveloppe contenant des liasses de billets de 10.000 francs : 550.000 francs au total ! Jubilant, il téléphone aussitôt à ses deux meilleurs amis et leur propose d'aller faire la fête. C'est ainsi qu'à trois, ils se retrouvent dans un maquis de la capitale pour consommer de la bière, manger des grillades, et pourquoi pas, chercher un peu les petites. Au cours de leur bombance qui se passe entre minuit et deux heures du mat', le caissier du maquis, après avoir reçu le payement d'Armel, va procéder à son interpellation, lui indiquant que ses billets sont des faux; entre temps à l'arrivée de la Police les deux amis de l'apprenti-gbaka boucantier prennent la poudre d'escampette.


Le maquis fait découvrir à la vendeuse de poissons braisés qu'elle a été fournie en faux billet, elle aussi. Elle a fourré l'argent sans s'en rendre compte. La JAVA d'Armel se transforme en MACA. Il y est placé sous mandat de dépôt le 7 Avril 2021. Lors de son jugement ce lundi 12 Avril au tribunal, 15 heures, il justifie les accusations de fraude monétaire par l'ignorance. Il jure, mordicus, ne pas savoir qu'il s'agissait de faux billets. À la question sur l'attitude qu'il a adoptée vis-à-vis de son chauffeur après avoir ramassé l'argent, il répond :

- J'ai informé mon chauffeur. Je lui ai dit.

- Et comment il a réagi ?

- Il m'a dit de partager l'argent avec ma famille, de ne pas garder pour moi seul.


La procureure a bondi sur cette réponse du prévenu, trouvant curieux que le chauffeur puisse conseiller à son apprenti de distribuer l'argent. Pour elle, c'est un indice qu'ils savaient bien tous les deux qu'il s'agissait de faux billets.

- Quand ton chauffeur te paie pour ton travail d'apprenti, qu'est-ce que tu fais avec ton argent ? interroge la procureure.

- Je mange un peu, et je garde aussi.

- Tu gardes, pourquoi là il n'est pas question de distribution ?


La procureure a suggéré de déclarer Armel coupable et de le condamner à 5 ans de prison et à 1 million d'amende.


Et la présidente du jury de s'adresser au prévenu :

- Il n'y a pas de témoin qui atteste que vous avez vraiment ramassé l'argent. Qu'est-ce qui prouve que vous n'appartenez pas à un réseau de faussaires ? Sur quoi se base-t-on pour vous croire sur parole quand vous dites que vous avez trouvé les numéraires dans votre gbaka ? En tant qu'apprenti, qui êtes toujours en contact avec l'argent, vous voulez nous dire que vous ne pouvez pas détecter du faux billet ? D'ailleurs, qu'est-ce qu'on devrait faire lorsqu'on trouve un objet qui ne nous appartient pas ? On l'emmène au Commissariat. Et les policiers entreprennent des actions pour retrouver le propriétaire, qui, très souvent, s'en remet au poste de police pour signaler une perte. Voici comment on se comporte dans une société civilisée. Mais vous, vous trouvez une enveloppe pleine d'argent et vous avez le malin plaisir d'en faire votre propriété ? Voilà, ce qui vous arrive est aussi la cause de votre malhonnêteté !


Le jury a invité deux personnes dans le public exerçant une activité où elles touchent tout le temps l'argent. Elles se sont avancées au parquet pour un test. Manipulant les faux billets d'Armel qui leur a été remis, elles ont répondu que la fausseté des billets ne saute pas à l'œil et que n'importe qui pourrait facilement s'y faire prendre.


Le tribunal était si indécis qu'il n'a pas pu donner la sentence, ajournant le verdict pour le mercredi 14 Avril.

À la place des arbitres, croriez-vous l'apprenti-gbaka sur parole en le jugeant sur son témoignage et la base de son ignorance ?


Louis-César BANCÉ

[email protected]

Content created and supplied by: LouisCésarBANCE (via Opera News )

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires