Sign in
Download Opera News App

 

 

Retrait de la Côte d’Ivoire de la Minusma : la CONASU salue la décision de Ouattara

La Coalition nationale pour le sursaut ( CONASU) est en phase avec la décision du chef de l'Etat ivoirien de retirer les soldats ivoiriens au sein de la Mission des Nations Unies au Mali ( Minusma). A ce propos, la CONASU a lu, le mercredi dernier, à Attécoubé, une déclaration pour marquer " son adhésion " à la décision de Alassane Ouattara. En l'absence du président du présidium de la CONASU, Zanga Coulibaly, c'est un autre de ses pairs, Gaoussou Bamba, qui a lu cette déclaration.


Le président du présidium de la CONASU, Zanga Coulibaly.


"Fidèle à son principe de soutenir les actions diplomatiques et de négociations entreprises par le Président Alassane Ouattara depuis l'interpellation des 49 militaires Ivoiriens à l'aéroport de Bamako, la Coalition nationale pour le sursaut (CONASU) marque son adhésion à la décision prise par le chef de l'État. En effet, après 4 mois de négociation pour la libération des 46 soldats Ivoiriens injustement détenus au Mali sans succès, le chef suprême des armées de Côte d'Ivoire a décidé du retrait des soldats Ivoiriens de la Minusma au Mali. La CONASU apporte son soutien sans faille à la décision de la présidence de la République et encourage le président Alassane Ouattara dans son engagement à défendre coûte que coûte les intérêts de son pays ", a fait savoir ce membre du présidium de la CONASU. Ce mouvement a saisi cette occasion pour demander au numéro 1 ivoirien d'aller plus loin " en rompant" les relations diplomatiques avec le Mali tant que les 46 soldats ivoiriens arrêtés ne sont pas libérés. " La CONASU juge l'acte posé par le chef de l'État salutaire et demande qu'il aille plus loin en décidant de la rupture des relations diplomatiques entre la Côte d'Ivoire et le Mali " a-t-il proposé.


Le président de la CONASU, Zanga Coulibaly, ( à droite) échangeant avec un de ses proches du présidium, Dominique Brou N'Gbala.

La CONASU s'est également prononcé sur une rumeur qui a couru le week-end dernier relative à l'état de santé de Ouattara. "La CONASU demande également à certains de nos frères et soeurs de garder l'éthique et la morale humaine et de faire preuve de responsabilité sur la situation imaginaire faisant état du décès de chef de l'Etat, Alassane Ouattara" a dénoncé la CONASU. Tout en se réservant le droit d' engager des actions en faveur de la libération des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali dans les jours à venir, la CONASU invite tous les ivoiriens à s'approprier également la situation que vivent ces derniers.

Content created and supplied by: Romarick_Dosso (via Opera News )

Alassane Ouattara CONASU Minusma

COMMENTAIRES

Chargez pour lire plus de commentaires